Augmentation des frais de péage : La SAFER invite les usagers au civisme et à la citoyenneté

293 0

©AfreePress-(Lomé, 18 mars 2021)- C’est ce jeudi 18 mars 2021, qu’entre officiellement en vigueur, la mesure portant augmentation des prix aux péages sur l’ensemble du territoire national.

 

Cette décision, selon le gouvernement, a été prise dans le but de faire face au besoin de financement de l’entretien régulier des routes revêtues, non revêtues. Un besoin qui selon Mme Zoureatou Kassa-Traoré, ministre des Travaux Publics, s’élève à environ 30 milliards de francs CFA tandis que les ressources budgétaires totales mobilisées, se situent en moyenne autour de 17 milliards de francs CFA par an.

 

« Afin de combler cet écart, les tarifs des contributions des usagers (les engins à deux-roues, les tricycles, les véhicules légers, les véhicules poids lourds de toutes catégories) seront ajustés d’ici les prochaines semaines afin de tenir compte des enjeux d’entretien et de modernisation de notre réseau routier. Les nouveaux tarifs sont applicables à compter du jeudi 18 mars prochain », avait-elle déclaré au cours d’une conférence de presse animée lundi 15 mars 2021 avec ses collègues, Affoh Atcha-Dedji des Transports routiers, ferroviaire et aérien, et Yark Damehame de la Sécurité et de la protection civile.

 

La Société Autonome de Financement de l’Entretien Routier (SAFER), profite de cette occasion pour appeler les usagers de la route à faire preuve de civisme et citoyenneté et à s’acquitter fidèlement de cette taxe, afin de participer à l’entretien et à la modernisation des routes du pays.

 

À compter donc du jeudi 18 mars 2021, les nouveaux prix aux péages au Togo se déclinent comme suit : engins à 2 roues (motos), 50 F, tricycles, 100f, véhicules légers, 500F, minibus de 9 à 15 places, 600F, autocars ou bus, 1500F, véhicules à poids lourds à 2, 3, 4 et 5 essieux, 2500 F, 3000F, 3500F et 5000F.

Lire Aussi :   Monde des affaires : Global Trade Corporation change de mode de fonctionnement et s’exporte vers d’autres pays africains

Parallèlement à cette mesure, le ministre des Travaux publics, Zouréhatou Kassah-Traoré a annoncé la suspension provisoire des opérations de perception des droits d’usage de la route au poste de péage de Zanguéra (banliue Ouest de Lomé). Les véhicules peuvent librement circuler sur cette voie sans être inquiétés.

 

D’après les termes d’un communiqué rendu public par ce ministère, cette suspension est principalement due aux travaux de réhabilitation et de bitumage de la Nationale n°5, Lomé-Kpalimé, actuellement en cours.

 

« Le péage existant sera démoli, et un nouveau poste plus moderne, sera construit à Aképé (PK17). En attendant, une plateforme provisoire sera aménagée sur le site du futur péage, pour permettre à la Société autonome de financement de l’entretien routier (SAFER) de reprendre dans un bref délai la perception des taxes routières », informe le ministre des Travaux publics.

Une bonne nouvelle en soi, pour les usagers de cette route.

 

Raphaël A.

Articles en relation

× AfreeWazapNews, des questions ?