Togo : Le bien-être de gens de mer au centre d’un atelier à Lomé

308 0

©AfreePress-(Lomé, 18 mars 2021)- Le ministère de l’Économie maritime, de la pêche et de la protection côtière à travers la Direction des affaires maritimes, tient du 17 au 19 mars 2021, à Lomé, un atelier de pré-validation du projet de convention collective des gens de mer.

Une rencontre qui va permettre aux acteurs techniques ainsi qu’aux représentants des administrations publiques, privées et la société civile, de prendre connaissance des textes régissant le travail des gens de mer, de donner leurs avis et de propositions pertinentes pour au final, valider le contenu dudit projet dont l’objectif est d’amélioration des conditions de vie et de travail des acteurs du secteur maritime au Togo.

Spécifiquement, les participants ont au cours des travaux démarrés le 17 mars dernier, revisité l’ensemble des textes de la convention relative à l’exercice du droit syndical, le contrat d’engagement, les droits fondamentaux et sociaux des gens de mer, la retraite, le rapatriement, la rémunération, les conditions de travail et de vie à bord, la sécurité sociale des gens de mer ainsi que la gestion des litiges.

« Sur 1,6 millions de marins travaillant à bord des navires marchands, 382 marins sont des Togolais. Ces employés travaillent dans un environnement difficile, exposés aux intempéries de la mer, soumis à plusieurs législations et souvent victimes de discriminations de tous genres. Une situation qui a été pendant longtemps un souci pour le marin togolais », a rappelé à cette occasion, BEGUEDOU Kokou, représentant des marins togolais. Celui-ci, a dans son intervention, salué au nom de ses collègues, les efforts du gouvernement visant à améliorer le quotidien des gens de mer et l’espoir de voir naître enfin un texte clair, applicable au grand bonheur des marins.

Mme SOUMAHORO Médina, représentante des armateurs a pour sa part, salué la démarche participative et inclusive qui a été celle des différents acteurs du secteur du transport maritime pour l’aboutissement du projet qui a-t-elle souligné, est un outil de motivation pour les armateurs et marins devant leur permettre de jouer pleinement leur partition dans la mise en œuvre du Plan National de Développement 2018-2022.

Le projet de convention collective, selon la Direction des affaires maritimes, vient compléter les insuffisances de la loi 2006-010 du 13 décembre 2006 portant code du travail et la loi 2016-028 du 11 octobre 2016 portant code de la marine marchande. Le texte une fois adopté, offrira un cadre réglementaire plus élargi du travail maritime des gens de mer. Ceci pour améliorer les conditions de vie des marins et prévenir toutes les formes de traitements inhumains dans le secteur.

Lire Aussi :   E-commerce/« PAYGATE » : Une solution simple et sécurisée pour les paiements par mobile money au Togo

« Le projet de texte est un instrument juridique supplémentaire qui prend en compte tous les aspects liés au travail maritime, notamment les conditions de travail et de vie à bord, le placement des gens de mer, les congés, le rapatriement, la retraite, les salaires, la gestion des litiges bref, tient compte des droits fondamentaux des travailleurs du secteur maritime », a rappelé à l’ouverture de la rencontre, KODJO Komi, représentant du ministre de l’Économie maritime, de la pêche et de la protection côtière.

Ce document, a-t-il poursuivi, vient renforcer les différents efforts et reformes consentis dans le secteur depuis quelques années par le Chef de l’Etat et son gouvernement pour faire du secteur maritime, un levier de la croissance économique du pays.

Il faut noter que le secteur maritime occupe une place importante dans le Plan National de Développement (PND), lancé par le gouvernement en mars 2019. L’axe 1 de ce plan prévoit la mise en place d’un hub logistique et d’un centre d’affaires de premier ordre dans la sous-région.

Raphaël A.

Articles en relation

× AfreeWazapNews, des questions ?