Inondations au Togo : Le gouvernement veut anticiper les risques

93 0

©AfreePress-(Lomé, 19 mars 2021)- En 2020, 11 décès, 56 976 sinistrés, 539 champs dévastés et 4 195 cases détruites. Ce sont là, les dégâts qui ont été recensés dans tout le pays par l’Agence nationale de la protection civile (ANPC) à la suite d’inondations. Face à cette situation, le gouvernement s’active pour anticiper le début des pluies pour cette année.

 

Jeudi 18 mars 2021, le Premier ministre, Victoire Tomégah-Dogbé a réuni au siège du gouvernement à Lomé, des ministres, préfets, maires et représentants des organes chargés de la gestion des risques liés aux catastrophes naturelles. Objectif, faire l’état des lieux de la situation avec ces acteurs à la veille de la saison des pluies afin de prendre des mesures idoines pour identifier et réduire les risques les plus probables dans le but d’éviter aux populations, des situations désastreuses.

 

À travers cette séance de travail, le gouvernement attend mettre en synergie, toutes les structures impliquées dans la prévention et la gestion des inondations et autres catastrophes pour plus d’impacts sur le terrain.

 

Selon le ministre Akodah Ayéwouadan, chargé de la Communication et des Médias, Porte-parole du Gouvernement, cette réunion a permis au Premier Ministre de rappeler aux acteurs, les mesures déjà existantes qui ont considérablement réduit les risques, s’assurer des dispositions prises au niveau des différents acteurs dans le but de faire face à d’éventuelles catastrophes conformément au plan de riposte multisectoriel coordonnée par l’Agence nationale de la protection civile (ANPC) et situer les responsabilités de chaque acteur dans la prévention des inondations.

Lire Aussi :   Israël : Un Togolais activement recherché

 

« Il a été question également de faire le point sur l’existant en terme de prévention, notamment la capacité de la coordination à alerter avant les inondations et sur la gestion avec l’ANPC et les ministères et autres agences concernées qui ont fait part de leur niveau de préparation », a relaté le ministre de la Communication et des Médias.

 

Les préfets et élus locaux se sont engagés à poursuivre les actions de sensibilisation et de communication sur l’entretien des bassins de rétention d’eau et des caniveaux transformés à certains endroits, en des dépotoirs sauvages, précise par ailleurs la primature.

 

Raphaël A.

Articles en relation

error: Contenu protégé !!
× AfreeWazapNews, des questions ?