Espace UEMOA : Les voyageurs aériens et terrestres désormais situés sur le coût des tests Covid-19

391 0

©AfreePress-(Lomé, le 29 mars 2021)- Les Chefs d’Etat de l’Union Économique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) ont adopté le 25 mars 2021, lors la 22e session ordinaire de l’institution, plusieurs recommandations relatives à la facilitation de la circulation transfrontalière des personnes et des biens.

L’une des décisions concerne spécifiquement l’harmonisation du coût des tests de dépistage du coronavirus (Covid-19) et la reconnaissance des tests effectués par les laboratoires habilités dans les huit Etats membres de l’institution.

Ainsi, la conférence des Chefs d’Etat a fixé à 25.000 FCFA, le coût du test pour les voyageurs utilisant le transport aérien et à 5 000 FCFA pour les voyageurs utilisant les voies terrestres. Ces mesures, selon le communiqué final de la réunion, entrent en vigueur à compter de mai 2021 dans l’espace.

« La Conférence encourage la réouverture progressive des frontières terrestres dans le respect des exigences sanitaires requises. En temps opportun, le coût du test de dépistage de la Covid-19 sera fixé 5.000 FCFA pour les voyageurs utilisant les voies terrestres. Elle exhorte tous les Etats, membres à prendre les dispositions idoines pour la mise en œuvre des stratégies nationales de vaccination des populations cibles contre la maladie à Coronavirus », précise le communiqué.

Les Chefs d’Etat ont par ailleurs décidé que la validité des tests de dépistage à l’entrée et au départ des aéroports ainsi qu’aux frontières terrestres des Etats membres, soit de cinq (05) jours, à compter de la date de prélèvement de l’échantillon.

Aussi, poursuivent-ils, les résultats des tests de Covid-19 réalisés par les structures nationales habilitées seront acceptés d’un pays à un autre dans le délai des cinq jours.

Créée le 10 janvier 1994, l’UEMOA a comme mission la réalisation de l’intégration économique des États membres, à travers le renforcement de la compétitivité des activités économiques dans le cadre d’un marché ouvert et concurrentiel et d’un environnement juridique rationalisé et harmonisé. L’institution ouest-africaine compte huit Etats membres (Burkina Faso, Bénin, Côte d’Ivoire, Togo, Sénégal, Guinée-Bissau, Niger et Mali).

Raphaël A.

Lire Aussi :   Économie : Le "budget-programme" au centre d'une nouvelle rencontre du gouvernement

Articles en relation

× AfreeWazapNews, des questions ?