Chefferie à Sagbado : Les raisons du rappel à l’ordre d’Edem Sémékonawo

105 0

©AfreePress-(Lomé, 03 avril 2021)- Le recadrage de Togbui Edem Sémékonawo, par le Maire de la commune du Golfe 7, Aimé Koffi Djikounou et l’interdiction qui lui est faite de ne plus se prévaloir du titre de Chef du canton de Sagbado a soulevé des vagues.

 

Selon les premiers responsables de la mairie de Sagbado, cette décision vise à mettre fin à l’anarchie qui règne autour de la régence du trône Sémékonawo et surtout à préserver la cohésion sociale et le vivre-ensemble des fils et filles de la commune qui selon ceux-ci, ont été longtemps mis à rude épreuve dans le canton d’Aflao Sagbado par un bicéphalisme créé autour de la régence du trône Sémékonawo.

 

« D’un côté, Togbui Kossi Dogbé Alley VII, officiellement reconnu régent du Trône par les autorités administratives, après le décès en 2018, de feu Togbui Innocent Sémékonawo III, Ex Chef canton d’Aflao Sagbado. De l’autre, se trouve Togbui Edem Sémékonawo, petit frère du défunt Chef canton, revenu d’Europe et intronisé Chef canton en lieu et place d’un autre prétendant, à la faveur de ses moyens financiers et relationnels. En effet, dans la grande famille royale, Togbui Edem Sémékonawo, est accusé d’avoir négocié le trône auprès de Togbui Fiti, Chef canton d’Aflao du Ghana, représentant leur aïeul au lieu de faire recours à ses oncles à qui l’ascenseur du trône revient de droit puisqu’ils vivent toujours. En effet, la désignation du chef traditionnel se fait par désignation à l’issue d’une réunion familiale. La question que nous nous posons, est celle de savoir sur quelle base a été désigné Edem Sémékonawo ? Si c’est le cas, pourquoi toute la famille n’arrive-t-elle pas à s’entendre sur sa désignation afin de clôturer ce dossier qui perdure. Les cérémonies coutumières d’un chef sans le consensus des garants des us et coutumes dudit trône ? Malheureusement, c’est ce qui est observé au sein du canton d’Aflao Sagbado », indique cette source sous le sceau de l’anonymat.

 

Lire Aussi :   Augmentation des frais de communication : Trois organisations de la société civile apportent leur soutien à l’ARCEP

« A travers ses actions sociales et d’humanisme, Edem Sémékonawo a divisé le clan des 26 Chefs du canton en deux avec d’un côté, ceux qui le soutiennent pour ces initiatives et de l’autre, ceux qui sont contre lui. Malgré le décret nommant Togbui Kossi Dogbe Alley VII, régent du trône, il a refusé de se soumettre à son autorité créant une situation de frustration et de défiance dans le canton », a poursuivi cette source.

 

Face à la situation, des médiations et rappels à l’ordre ont été menés par le maire de la commune Golfe 7, Aimé Koffi Djikounouafin de régler à l’amiable cette affaire qui met à rude épreuve, le vivre-ensemble des populations de sa commune. Mais les démarches de M. Djikounou Koffi Aimé auprès de Togbui Edem Sémékonawo, allié du maire durant la campagne des élections locales de 2019, sont restées sans succès, précisent les responsables de cette commune qui regrette cette situation.

 

Dans l’une de ses sorties pour porter son assistance aux élèves et enseignants dans le cas d’une sollicitation qui lui a été adressée par les directeurs de ladite école, Togbui Edem Sémékonawo, s’est encore proclamé Chef canton d’Aflao Sagbado, au cours de cette cérémonie. Une situation qui a amené le maire à demander au Préfet du Golfe de le recadrer. Ce qui fut fait (dans une note en date du 24 mars), renseigne-t-on au sein de cette mairie.

 

Et c’est en se référant à cette note du Préfet que le maire Djikounou Koffi Aimé a interdit à Togbui Sémékonawo, toute activité en qualité de Chef du canton d’Aflao Sagbado en lieu et place de Togbui Kossi Dogbé Alley VII, qui dispose d’un décret du Ministère en charge de la Décentralisation pour la régence du trône Sémékonawo.

 

Lire Aussi :   Augmentation de cas de Covid-19 au Togo : La coordination de riposte tire sur la sonnette d’alarme

« Au vu de notre devoir de contribuer à la cohésion sociale et au vivre-ensemble des populations de notre ressort territorial, nous voudrons vous notifier que toutes activités menées par vous auprès des populations du canton d’Aflao Sagbado, en qualité de Chef canton, vous sont interdites et doivent immédiatement s’arrêter », a signifié le maire Djikounou Koffi Aimé à Edem Sémékonawo, le 29 mars 2021.

 

A.Y.

Articles en relation

error: Contenu protégé !!
× AfreeWazapNews, des questions ?