Les Directeurs des Centres OLYMPAFRICA de 14 pays en session à Lomé

169 0

©AfreePress-(Lomé, 6 avril 2021)- Lomé abrite du 5 au 10 avril 2021, la réunion du réseau OLYMPAFRICA, édition 2021. Les travaux de cette réunion qui regroupe les Directeurs et experts des Centres OLYMPAFRICA venus de quatorze (14) pays d’Afrique francophone et lusophone, ont officiellement démarré mardi 6 avril 2021, à l’issue d’une cérémonie d’ouverture présidée par le Chargé de Mission du ministère des Sports et des Loisirs, OURO-GANDI Tchagandi en présence du Président du Comité National Olympique du Togo (CNO-Togo) et de la Chargée de Programme de la Fondation Internationale OLYMPAFRICA, Yaye Ndiaté SALL.

La réunion du réseau OLYMPAFRICA qui a lieu tous les deux (2) ans, a fait savoir Mme Yaye Ndiaté SALL, est une occasion d’évaluer les programmes OLYMPAFRICA et surtout, de permettre aux Directeurs de ces centres, de renforcer leurs compétences pour une meilleure organisation de leurs activités.

Pour le Président du CNO-TOGO, AKPAKI Deladem, la désignation du Togo pour abriter la deuxième fois la réunion de la fondation après 2013, est une marque de confiance. Occasion pour lui d’inviter les participants à s’impliquer dans les travaux pour relever les défis auxquels le sport africain est confronté.

« La réunion du réseau OLYMPAFRICA qui s’ouvre ce jour démontre le caractère fédérateur du sport et la capacité de résilience à toute épreuve qu’il fait développer à ces acteurs. Cette marque de confiance de la fondation à l’endroit du CNO-TOGO est pour notre pays une source légitime de fierté pour l’institution que nous avons l’honneur de représenter pour le grand bénéfice du mouvement sportif togolais. (…) Pour relever les défis de l’heure, les acteurs du sport doivent se réinventer, se doter de nouveaux outils pour s’adapter à la nouvelle donne. Elle est là, la réponse que la fondation OLYMPAFRICA a bien voulu proposer à travers cette réunion du réseau à Lomé. Le grand défi qui demeure posé aux acteurs du mouvement sportif au plan africain, c’est d’être à l’avant-garde de la pratique du sport dans le contexte de la Covid-19 afin de démystifier la pandémie » , a-t-il lancé à l’ouverture des travaux.

Cette réunion de cinq jours sera marquée par des sessions de formation à l’endroit des acteurs sportifs. Ces sessions seront axées sur les stratégies à adopter face à la pandémie.

Lire Aussi :   Trading : Désespérés, les abonnés de la J GLOBAL font appel au Chef de l’Etat

« Nos réunions nous permettent de faire une évaluation de nos programmes et de voir comment amorcer les deux prochaines années. Pour l’édition 2021, il y aura des formations sur le Taqball et le football et il y aura une présentation de chaque Directeur sur ce qui est fait dans leur pays qui leur permettra de montrer aux autres comment les choses sont organisées dans leurs pays et apprendre des autres acteurs », a laissé entendre la Chargée de Programme de la Fondation OLYMPAFRICA.

La Ministre en charge des sports, Lidi Bessi-Kama par la voix de son représentant a salué la fondation OLYMPAFRICA pour son engagement aux côtés des gouvernements africains dans la promotion du sport.

« (…) L’organisation de cette formation répond principalement à un double impératif. Celui de renforcer les compétences des directeurs des centres OLYMPAFRICA pour une gestion efficience et efficace, et de favoriser au sein desdits centres chez les pensionnaires, des valeurs de l’olympisme à savoir : briser les barrières, bâtir la paix, promouvoir l’excellence et la bonne gouvernance », souligne-t-elle.

À noter qu’en marge des travaux de cette réunion, une démonstration du nouveau sport « Taqball » est prévue mardi sur le site du Centre OLYMPAFRICA de Lomé.

Pour rappel, OLYMPAFRICA est une ONG qui finance des programmes sportives et d’éducation dans 34 pays d’Afrique. Elle s’est fixée comme objectif de promouvoir le développement social des enfants sur le continent à travers le sport.

Raphaël A.

Articles en relation

× AfreeWazapNews, des questions ?