Covid-19 et changements climatiques : Des dirigeants africains appellent à l’action

88 0

©AfreePress-(Lomé, le 7 avril 2021)-Une conférence virtuelle organisée mardi 6 avril 2021 par la Banque africaine de développement (BAD) et le Centre mondial pour l’adaptation (GCA), a réuni une quinzaine de Présidents africains et de dirigeants d’institutions internationales à l’instar du Chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé, du Président de la République démocratique du Congo, Felix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, également président en exercice de l’Union africaine, le Président du Ghana et de la CEDEAO, Nana Akufo Addo, celui du Gabon, Ali Bongo Ondima, le Secrétaire général des Nations unies, António Guterres, la secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, Patricia Espinosa, la Directrice générale du Fonds monétaire international, Kristalina Georgieva, l’ancien Secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, également président du GCA, et le président de la Banque africaine de développement, Dr Akinwumi Adesina.

Les discussions de haut niveau ont essentiellement porté sur le nouveau « programme d’accélération de l’adaptation en Afrique », proposé par la Banque africaine de développement et le Centre mondial pour l’adaptation en vue de permettre aux Etats de faire face à la pandémie de la Covid-19, au changement climatique et aux nouveaux défis économiques.

Dans leur intervention respective, ces personnalités ont partagé leurs expériences et visions en matière de lutte contre la crise du Coravirus et du changement climatique. Elles ont mis l’accent sur la nécessité d’intensifier et d’accélérer l’adaptation au changement climatique en Afrique.

Le président Togolais Faure Gnassingbé a pour sa part, relevé les conséquences dévastatrices de la pandémie sur l’économie des pays ainsi que les effets climatiques auxquels fait face le Togo.

Il a appelé à des partenariats « nécessaires au renforcement de la résilience du continent face à la Covid-19 et aux changements climatiques ».

Lire Aussi :   Togo : Le bien-être de gens de mer au centre d’un atelier à Lomé

« L’heure est à la prise de mesures d’adaptation fortes, intégrées et soutenues. Le climat n’attendra pas que nous en ayons fini avec la Covid-19. Les impacts systémiques vont devoir donc être abordés dans une approche d’égale d’urgence. Renforcer notre résilience aux changements climatiques, c’est aussi renforcer notre capacité à récupérer des chocs divers et à nous relever de la Covid-19 et de ses conséquences. Le vert est l’avenir de la planète. L’Afrique doit continuer de plaider pour que nous discutions franchement d’un prix mondial du carbone tel qu’envisagé dans l’Accord de Paris. Pour accélérer des transitions écologiques et viables, veillons à ce que les plans de relance ne soient plus financés et mis en œuvre que pour autant qu’ils intègrent une réponse pertinente aux changements climatiques », a lancé le Chef de l’Etat togolais.

Il faut noter que le dialogue des dirigeants africains sera suivi d’un autre forum sur le changement climatique, qui réunira des dirigeants mondiaux sous l’égide des États-Unis le 22 avril prochain, à l’occasion de la Journée de la Terre.

Les deux événements entrent dans le cadre des préparatifs de la 26e Conférence des Nations unies sur le changement climatique (COP26), qui se tiendra à Glasgow, en Écosse, en novembre prochain.

Raphaël A.

Articles en relation

error: Contenu protégé !!
× AfreeWazapNews, des questions ?