La diaspora africaine résolue à redonner à l’Afrique, sa place dans le concert des nations

310 0

©AfreePress-(Lomé, 8 avril 2021)-Redonner à l’Afrique, la place qui est la sienne dans le concert des nations, travailler à redorer le blason de l’identité perdue de l’Afrique et créer une synergie d’action et des idées de la diaspora africaine éparpillée partout à travers le monde. Telle sont les objectifs de l’Etat de la Diaspora Africaine ou the State of the African Diaspora (SOAD, dans sa version anglaise). Le SOAD est dirigé par Dr Louis-Georges Tin, qui en est le Premier ministre.

Le caucus Panafricain des Journalistes de cet Etat qui est essentiellement virtuel, a été officiellement lancé le 6 avril 2021 à l’occasion d’une réunion de ses membres sur l’application Zoom. Le caucus Panafricain des Journalistes est dirigé par le Béninois, Elisée Héribert-Label Adjovi, Ambassadeur itinérant de SOAD. La réunion a rassemblé des professionnels des médias d’une vingtaine de pays à l’instar du Togo, Sénégal, Bénin, Nigeria, Tunisie, Brésil, Kenya, Madagascar, Etats-Unis et Île Maurice.

À cette occasion, le Premier Ministre de SOAD, Dr Louis-Georges Tin, n’a pas manqué de saluer la mobilisation des participants et présenter les objectifs et les grands projets de l’organisation. « Je suis très heureux de lancer cette initiative aujourd’hui avec Elisée Héribert-Label Adjovi, qui est un grand journaliste, et aussi un grand leader. Les médias sont cruciaux : tant de fake news sont diffusées, surtout lorsqu’il s’agit de l’Afrique. Nous ne pouvons pas permettre à d’autres personnes de raconter notre histoire à notre place. Nous devons changer le récit et être en mesure d’affirmer notre propre vision. C’est la raison d’être du Caucus panafricain des journalistes », a-t-il laissé entendre à cette occasion et d’appeler les Africains et leurs diasporas pour faire briller l’Afrique aux yeux du monde.

Lire Aussi :   Enseignements primaire et secondaire : Le ministre KOKOROKO se positionne contre les cours de répétition

Il s’est longuement appesanti sur la présentation de l’Etat de la Diaspora Africaine, et de ses réalisations récentes, telles que la création de la carte d’identité de la Diaspora africaine, la création de la monnaie Lumi, le vote d’une résolution au Parlement européen pour la restitution des biens artistiques de l’Afrique et la réparation et l’octroi de 13 500 bourses aux étudiants panafricains, ainsi que le Tour cycliste Panafricain qui aura lieu incessamment. Il a également procédé à la présentation des caucus qui sont des composantes de l’Etat de la Diaspora Africaine. Ce sont : le Caucus Panafricain des Leaders Politiques (lancé en février), le Caucus Panafricain des Avocats (lancé en mars), le Caucus Panafricain des Leaders Spirituels (qui sera lancé en avril) et bien sûr le Caucus Panafricain des Journalistes, qui existe désormais.

« Notre mission en tant que quatrième pouvoir, a dit pour sa part, Elisée Héribert-Label Adjovi, sera de prendre des initiatives et de mener des actions susceptibles de renforcer l’Etat de la diaspora africaine dans sa vision. Nous voulons construire une Afrique résolument engagée à prendre toute sa place dans le Concert des Nations en tant que Berceau de l’humanité », a-t-il ajouté.

Olivier Adja

Articles en relation

× AfreeWazapNews, des questions ?