Le Togo rêve d’une presse « libre » mais aussi « responsable »

103 0

©AfreePress-(Lomé, 09 avril 2021)- « Le nouveau code de la presse et de la communication : enjeux et défis ». C’est le thème autour duquel une centaine de journalistes réfléchissent à l’occasion d’une session de formation organisée à Atakpamé (164 km au nord de Lomé) par le ministère de la Communication et des Médias. Session qui a débuté jeudi 8 avril 2021.

L’objectif poursuivi par le ministère de la Communication et des Médias en organisant cette rencontre, est d’amener les professionnels des médias de la région des Plateaux et de la Maritime, à s’approprier les dispositions du nouveau code de la presse et de la communication adopté par l’Assemblée nationale en décembre 2019 et promulgué par le Chef de l’Etat, le 7 janvier 2020.

Le projet consistant à former les journalistes sur le contenu du code qui encadre désormais l’exercice de leur métier au Togo, est un impératif pour éviter des dérapages, ont expliqué les premiers responsables du ministère en charge de la Communication et des Médias.

« L’objectif premier de cette session de formation, c’est de permettre aux acteurs du secteur de la communication et des médias, de s’imprégner vraiment des dispositions contenues dans le nouveau code de la presse. Le nouveau code adopté en fin d’année 2019 entrera effectivement en application après trois ans. Nous avons déjà grillé un an. Il nous reste deux ans, donc il est bien important que le ministère prenne sur lui, d’expliquer et de faire découvrir davantage le contenu de ce code à tous les journalistes pour qu’il ait moins de dérapages possibles », a laissé entendre, KLEVOR Yao Togbui, Conseiller technique au ministère de la Communication et des Médias.

En lançant officiellement les travaux, le Secrétaire général du ministère de la Communication et des Médias, Dr Kossi Tinaka, n’a pas manqué de rappeler à l’assistance, les ambitions portées par le gouvernement en dotant le secteur d’un nouvel outil déontologique est qui est de mieux le réglementer et le professionnaliser.

Lire Aussi :   Sécurité : Le commissariat de police de Djagblé est désormais de plein exercice

Pour celui-ci, les thématiques retenues pour les deux jours de formation à savoir : les droits et devoirs du journalisme, l’éthique et la déontologie en journalisme, les crimes et délits en matière de presse et la transformation des organes de presse en entreprises de presse, permettront aux participants de mieux cerner le contenu du nouveau code de la presse afin de disposer des moyens de le respecter davantage.

Pour le représentant du ministre Akodah AYEWOUADAN, les innovations apportées au nouveau code de la presse à savoir, les conditions à remplir pour devenir journaliste, technicien média et auxiliaire de presse, les droits et devoirs des professionnels des médias, les conditions de délivrance et de retrait de la carte de presse, le financement des entreprises de presse avec notamment la création d’un fond de soutien et le développement de la presse, ont pour ambition ultime de faire de la presse togolaise, une presse « libre » mais aussi, « responsable ».

À noter que la même session de formation est prévue dans les jours à venir à Kara au profit des professionnels des médias de la partie septentrionale.

Raphaël A.

Articles en relation

× AfreeWazapNews, des questions ?