Interview de l’athlète Bawa Aliou : « Je souhaiterais un jour devenir un athlète médaillé pour mon pays. Je veux être comme le capitaine Adébayor »

182 0

©AfreePress-(Lomé, 21 avril 2021)- Les personnes à mobilité réduite ne sont pas si vulnérables que ça. Du moins pas toutes ces personnes. A ce jour, les personnes handicapées sont présentes dans pratiquement tous les domaines d’activité et réussissent brillamment.

C’est le cas de Bawa Aliou, athlète togolais qui pratique le handisport. Il a fait ses preuves sur le continent et partout ailleurs en remportant de nombreuses médailles et prix. Malgré son handicap, Bawa Aliou travaille dur et participe à plusieurs compétitions à l’instar des Jeux olympiques. C’est un athlète qui veut contribuer au rayonnement du Togo dans le monde entier, à travers son sport.

Dans cette interview, M. Bawa Aliou dévoile les secrets de sa réussite, son parcours et ses ambitions. Lisez l’intégralité de l’interview.

AfreePress : Bonjour, qui est Monsieur Bawa Aliou ?

Aliou Bawa : Je suis Aliou Bawa. Je suis une personne handicapée. Mais je ne suis pas né comme ça. À ma naissance, j’étais une personne valide et je marchais bien. C’est à partir de 8 ans que je suis devenu handicapé. Sincèrement, moi-même, je ne sais pas comment cela est arrivé. Je suis du village de Koummondé dans la préfecture d’Assoli. C’est là-bas mon père m’avait inscrit pour les écoles primaires. Ainsi, un jour, je suivais la télévision et j’ai vu le sport que les personnes handicapées pratiquent. C’est de là que j’ai été inspiré à faire du handisport. J’ai commencé par les entraînements petit à petit et j’ai vu que je progressais. Après, j’ai quitté mon village natal et je suis venu à Sokodé dans la préfecture de Tchaoudjo. A Sokodé, je me suis inscrit dans une association des handicapées.

AfreePress : à quoi consiste le handisport ?

Aliou Bawa : Le handisport c’est le sport que les personnes handicapées pratiquent et ce n’est pas facile. Tout d’abord, vous allez commencer par les jeux nationaux, après, les jeux régionaux. Si tu tiens bon dans les jeux nationaux, on te sélectionne parmi les athlètes nationaux. Et maintenant on te fait voyager. Si vous êtes bon, vous devenez maintenant un athlète du handisport. Je suis donc un athlète paralympique. Je fais partie de cette catégorie et ça n’a pas été facile. Au début, c’était difficile de devenir un athlète comme il faut parce qu’il faut toujours bosser. Il faut toujours travailler. Surtout, les compétitions des pays anglophones et arabes sont très dures.

AfreePress : Quelle est l’importance de ce sport dans votre vie ?

Aliou Bawa : L’importance du sport dans ma vie ? Premièrement, ça garde la jeunesse de l’athlète même si vous êtes une personne handicapée. Ça garantit aussi ma santé. Le handisport me permet de rencontrer beaucoup d’amis, et de comparer mon handicap par rapport aux autres.

AfreePress : Parlez-nous de votre parcours.

Lire Aussi :   Enseignement supérieur : Une affaire de 11 milliards de FCFA fait réagir le Ministre Ihou WATEBA

Aliou Bawa : J’ai commencé le vrai athlétisme depuis 2003. Mais il n’y avait pas des matériels pour pouvoir faire des compétitions à l’extérieur. Je recevais des invitations ici et là, mais pas sans matériels adéquats, je ne pouvais pas y aller.

Ceci a fait que j’étais parti faire de la musculation et par une grande surprise, il y avait les 11es Jeux olympiques africains au Congo Brazzaville. J’ai été à ces jeux, et je suis revenu avec une médaille de bronze. J’ai poussé la barre à 110 kg et j’ai donc été retenu pour le mondial des personnes handicapées au Brésil.

À Rio, j’étais 7e sur le plan mondial. À mon retour, on a repris les entraînements et je me suis préparé pour Tokyo 2020. En 2018, je suis allé à Alger au championnat d’Afrique. Je suis encore revenu avec une médaille de Bronze. J’ai poussé 115 kg. En 2019, nous sommes allés au Kazakhstan et j’ai poussé très bien là-bas aussi, mais, comme c’était le championnat du monde, j’étais 4e. Je n’ai pas eu la médaille, mais j’étais dans les 10 premiers que l’IPC cherchait. Donc voici mon parcours. Normalement, je devais encore aller au championnat de Dubaï en fin 2019. Mais la Covid 19 a tout chamboulé. Mais je ne vais pas arrêter les entraînements, car je sais ce qui m’attend devant.

AfreePress : Quelles sont vos ambitions ?

Aliou Bawa : Mon ambition ? Je souhaiterais un jour devenir un athlète très puissant et médaillé pour mon pays. Je veux être comme le capitaine Adébayor. Ça doit commencer par Tokyo s’il plaît à Dieu et je me prépare aussi pour toutes les autres compétitions. Mon ambition, c’est de rapporter des médailles pour la nation. Souvent, les gens disent que les personnes handicapées sont des mendiants. Mais moi, je veux prouver le contraire. Je veux montrer que les personnes handicapées peuvent faire comme les personnes valides.

AfreePress : Avez-vous un projet particulier ?

Aliou Bawa : A cause de la Covid-19, Tokyo 2020 est repoussé en 2021. Donc l’ouverture de ce jeu sera le 23 juillet 2021. Mon projet, actuellement est de briller à cette compétition.

AfreePress : Votre mot de fin.

Aliou Bawa : Si j’ai un mot de fin, c’est de dire un grand merci à tous les Togolais. Je leur demande d’être derrière moi. S’il plaît à Dieu, je réussirai à faire ce qui est bon pour notre nation. Je remercie toute la population.

Interview réalisée par Anika A.

Articles en relation

× AfreeWazapNews, des questions ?