Le niveau des élèves de 4e en France est meilleur que ceux de la Terminale au Togo : Koffi Yamgnane déclenche une polémique avec cette déclaration

674 0

©AfreePress-(Lomé, le 21 avril 2021)- Koffi Yamgnane est sévèrement critiqué sur la toile après des propos tenus dans un journal sur le niveau de l’éducation en Afrique et en particulier au Togo.

Dans une interview accordée à Jeune Afrique, le Franco-togolais faisait savoir que le niveau des élèves de 4e en France est meilleur que ceux de la Terminale en Afrique, plus particulièrement au Togo.

En effet, la question posée à l’homme politique était : « A votre avis, un jeune bachelier africain arrivant aujourd’hui en France pour faire des études, comme vous l’aviez fait en 1964, aurait-il plus de facilités que vous, ou plus de difficultés au contraire ? ».

Dans sa réponse, l’ancien candidat recalé à l’élection présidentielle de 2010 au Togo, n’a pas trouvé mieux que de peindre en noir le système éducatif togolais. « S’il vient du Togo, je pense malheureusement que ce sera difficile parce que la Terminale, là-bas, a aujourd’hui le niveau de la classe de 4e en France. Pour un Africain en général, ce sera difficile que ça l’a été pour ma génération….. », a-t-il indiqué à Jeune Afrique.

Des propos qui ont fait bondi les internautes. Des réactions d’indignation ont enflammé la toile mardi 20 avril 2021, spécialement sur le réseau social Twitter.

« D’abord, je ne suis pas d’accord sur le fait qu’il dise que le jeune togolais en classe de terminale a le niveau d’un Français en classe de 4ème. Excusez-moi, mais il a menti. La preuve qu’il n’a rien à apporter à notre nation que les transferts WU à sa famille ici…. », a lancé Aristide E.

Yawa Kouigan, Maire de la Ville d’Atakpamé a également commenté ces déclarations de son compatriote. « L’exotisme comme un facteur de réussite des études supérieures ! C’est du joli ! Je passe le reste sous silence », a-t-elle ironisé.

Pour un autre internaute, l’ancien maire de la petite commune de Saint-Coulitz (France) semble manquer d’un certain niveau de comparaison dans ses propos « exagérés ».

« Sur quoi se base-t-il pour tenir de tels propos ? Ça sent le complexe de supériorité et l’aigreur, tout ça. Les bacheliers togolais qui sont accueillis chaque année dans ses universités en France sortent au minimum avec la Mention Bien », a-t-il rappelé.
« Quand il parle de niveau sûrement qu’il fait une comparaison entre lui et son enfant ou un membre de sa famille. Qui sait ? Il trouve que son enfant en classe de 4e, actuellement, a plus de niveau que lui quand il était bachelier », écrit de son côté, Arthur Yakpabote.
La polémique ne fait que commencer.

Raphaël A.

Lire Aussi :   Tout se précise pour l’identification biométrique des Togolais dès 2021

Articles en relation

× AfreeWazapNews, des questions ?