1er mai 2021 : Le gouvernement et les centrales syndicales renouvèlent leurs engagements

162 0

©AfreePress-(Lomé, le 1er mai 2011)- La Journée internationale des travailleurs a été observée ce 1er mai 2021 au Togo comme partout ailleurs dans le monde. En raison de la crise sanitaire liée à la Covid-19 et pour la deuxième fois consécutive, le gouvernement a limité la portée des festivités à une rencontre d’échanges avec les organisations syndicales.

A cette occasion, le mnistre de la Fonction Publique, du Travail et du Dialogue Social et ses partenaires sociaux du gouvernement ont réaffirmé leur engagement à œuvrer collectivement pour la consolidation du climat de paix et du dialogue social afin de permettre au pays de relever les défis économiques et sociaux dans ce contexte marqué par la crise sanitaire de la Covid-19.

Cette rencontre a été marquée par la remise symbolique du cahier de doléances des organisations des centrales syndicales au gouvernement.

Dans leurs doléances, les centrales syndicales ont convié le gouvernement à honorer ses engagements restés sans suite depuis 2017, vis-à-vis des travailleurs togolais dans le but d’améliorer leurs conditions de vie et de travail aussi bien dans le secteur de l’éducation que dans celui de la santé. Elles ont exhorté le gouvernement à trouver rapidement une solution définitive au problème des enseignants volontaires et à ceux du confessionnel.

« Les travailleurs sont dans l’attente du nouveau code du travail devant permettre de réviser la convention collective interprofessionnelle et les autres textes y afférents …», a lancé le porte-parole des Centrales Syndicales, Yves Agui Palanga.

Prenant la parole, le ministre de la Fonction publique, Gilbert Bawara a salué l’esprit de dialogue, de concertation et de responsabilité qui continue de prévaloir entre les pouvoirs publics et leurs partenaires malgré les difficultés engendrées par la crise du Coronavirus.

Lire Aussi :   BEPC 2021 au Togo : Des anomalies constatées dans une épreuve…les candidats obligés de la reprendre

« Grâce à cet esprit de concertation et de dialogue, grâce à ce climat social apaisé, nous avons pu aborder sereinement les défis économiques et sociaux au cœur des préoccupations et des attentes des travailleurs et travailleuses », a-t-il laissé entendre avant d’inviter les centrales syndicales à œuvrer davantage pour la consolidation du climat de paix et de stabilité sociale dans le pays afin de permettre au gouvernement d’atteindre les objectifs de la feuille de route 2020-20225.

« Il est important que dans les mois et les années qui viennent, notamment sur la période de mise en œuvre de la feuille de route gouvernementale 2020-2025, nous parvenions à œuvrer à maintenir et consolider le climat d’apaisement social. A ce stade, je n’ose pas parler de trêve sociale, mais nous pouvons avoir cette ambition de parvenir à une trêve sociale sur les cinq ans, afin de donner à nos entreprises d’accélérer le rythme des investissements et de la croissance afin que les populations puissent avoir un meilleur accès aux services sociaux de base et que nous ayons plus de moyens et de ressources pour donner plus de revenus aux travailleurs », a indiqué le ministre Gilbert Bawara.

Il a saisi l’occasion de la célébration du 1er mai 2021, pour réaffirmer l’engagement du gouvernement à répondre dans un esprit de concertation, aux attentes des travailleurs telles que rapportées par les centrales syndicales.

Le ministre Bawara a par ailleurs annoncé la tenue prochaine d’une session spéciale du conseil national du dialogue social. Rencontre au cours de laquelle des réponses concrètes seront apportées aux questions des travailleurs surtout des secteurs de l’éducation et de la santé.

Raphaël A.

Articles en relation

× AfreeWazapNews, des questions ?