Trading : La société « CACESPIC-IF » sommée de verser les capitaux investis par ses souscripteurs conformément aux recommandations du gouvernement

300 0

©AfreePress-(Lomé, le 11 mai 2021)-Après les souscripteurs de J-Global Capital International SA, c’est le tour des abonnés de la société « CACESPIC-IF SARL » de monter au créneau pour réclamer aux premiers responsables de cette structure, conformément aux recommandations du gouvernement, le remboursement de leurs capitaux investis.

Face à la presse, mardi 11 mai 2021, ces victimes ont lancé un appel pressant au gouvernement et lui demandent de faire un suivi « rigoureux » des recommandations contenues dans son communiqué en date du 29 mars 2021 qui appelait les sociétés de trading à cesser leurs activités et à procéder sans délai au remboursement de leurs abonnés.

« Nous sommes victimes de CACESPIC-IF depuis un moment. Cette société nous fait beaucoup saigner. Nous appelons nos dirigeants à venir à notre secours, parce que nous avons perdu beaucoup d’argent, nos biens, tout est parti en un seul jour. Nous demandons au gouvernement de prendre des dispositions pour qu’il ait un meilleur suivi du communiqué du ministre de l’Économie et des Finances », a confié à l’Agence de presse AfreePress, Mme Ayaba Sahada, porte-parole de ces victimes.

Ils sont plus de mille (1000) souscripteurs à se regrouper pour réclamer le remboursement de leurs capitaux évalués à huit cents millions (800 000 000) de FCFA.

L’autre aspect dénoncé par ces victimes constituées en association, porte sur la méthode utilisée par la société pour fait asseoir sa notoriété dans le pays et attirer des hommes, femmes et jeunes vers elle.

« Cette société nous avait proposé des choses alléchantes. Ils nous ont rassurés avec leurs activités diffusées sur la chaîne nationale (TVT). Nous avons vu à leurs côtés, des hautes personnalités et très respectables avec qui ils ont signé des partenariats. Ils ont séduit des étudiants avec des offres que personne n’osera refuser au regard des conditions difficiles que nous traversons. Tous ces moyens utilisés ont permis à la société de monter sa visibilité et tromper la vigilance de plus de 1000 personnes qui ont investi plus de 800 000 000 de F CFA », a ajouté Mme Ayaba Sahada.

Les victimes font savoir que CACESPIC-IF a été l’une des sociétés de trading qui a refusé d’honorer ses engagements avant même le communiqué du gouvernement. « Déjà en décembre 2020, la société n’arrivait plus à payer ses investisseurs sous prétexte qu’elle a des problèmes d’échange sur le marché mondial, ou même qu’elle a investi sur un compte bloqué donc il faut attendre jusqu’à mi-février 2021 (…). Grande a été notre surprise qu’elle envoie un message, nous informant de son redressement judiciaire et qu’elle a commis un avocat qui est en train de faire un programme de remboursement des capitaux avec dédommagements. Jusqu’aujourd’hui, même avec la décision du gouvernement, nous n’avons aucune précision sur notre situation », déplore le porte-parole des victimes.

Désespérés, ces hommes et femmes appellent le gouvernement à prendre au sérieux la situation qui prévaut dans cette affaire et à faire pression sur les sociétés pour un remboursement sans délai des capitaux.

« Les gens sont pourchassés à cause des dettes. D’autres ont perdu leur travail à cause de cette société et son directeur DIGO se moque des populations en refusant de rembourser nos capitaux ? Nous avons été naïfs, mais nous faisons appel à notre président de la République, Faure Gnassingbé qui ne nous laissera pas demeurer victime de cette société. Nous voulons juste nos capitaux », a martelé une autre victime.

Selon les informations, la société compte environ huit mille (8 000) souscripteurs pour un investissement estimé à 22 milliards FCFA.

Raphaël A.

Lire Aussi :   Bassar : Un groupe de trafiquants d’enfants mis hors d'état de nuire

Articles en relation

× AfreeWazapNews, des questions ?