Toutes les questions en lien avec le passage du F CFA à l’ECO seront abordées, promettent les organisateurs du colloque de Lomé

85 0

©AfreePress-(Lomé, 19 mai 2021)- Les responsables de la Faculté des Sciences Économiques et de Gestion (FASEG) de l’Université de Lomé, ont échangé mercredi 19 mai 2021 avec les médias sur les objectifs et le calendrier du colloque international des états généraux de l’ECO (monnaie unique de la CEDEAO). Un colloque prévu pour avoir lieu du 26 au 28 juin 2021 à l’Université de Lomé. Occasion pour ceux-ci de situer l’opinion sur le contexte de cette rencontre de haut niveau.

Placé sous le thème : « Du FCA à l’ECO : Quelle monnaie pour quel développement en Afrique de l’ouest ? », le colloque de Lomé vise d’après les organisateurs, à solliciter l’avis des universitaires sur le sujet.

« La monnaie unique a été lancée depuis 1983 par les pères fondateurs de la CEDEAO, mais depuis ce temps, on a constaté que les universités se sont très peu intéressées au sujet. Donc nous pensons qu’à travers cette première édition du colloque sur la monnaie unique CEDEAO, nous pourrons mener des réflexions scientifiques sur la problématique du développement, pour pouvoir éclairer les décideurs politiques que sont nos Chefs d’Etat en vue d’une décision en matière de la mise en place de cette monnaie unique CEDEAO », a indiqué à l’Agence de presse AfreePress, le Doyen de la FASEG de Prof. Mawuli COUCHORO.

Pour l’universitaire, il s’agira au cours de cette grande rencontre, de faire l’analyse prospective de la future monnaie unique de la CEDEAO et d’élaborer une feuille de route qui permettra aux Chefs d’Etat d’opter pour une monnaie qui contribuera véritablement au développement de la CEDEAO.

Toutes les questions en lien avec le passage du FCFA à l’ECO seront abordées lors de ce colloque, rassurent les organisateurs.

« Nous allons constituer le panel de sorte qu’il y ait un débat fructueux pour pouvoir dégager des éléments de promotion dans l’avantage de notre monnaie. Qu’on le veuille ou pas, la monnaie unique de la CEDEAO est irréversible, donc ce que nous comptons faire, c’est de relever les erreurs à ne pas commettre… », a fait savoir Ayira KOREM, 2e Vice-doyen de la FASEG.

Lire Aussi :   Mme Victoire Tomégah-Dogbé : Aussitôt nommée… aussitôt installée

Plus de deux cents participants sont attendus à ce colloque en présentiel et en visioconférence.

Les débats tourneront autour de cinq principaux sous-thèmes à savoir : « l’économie politique de l’Eco », « Policy mix de la zone ECO », « Convergence et optimalité de la zone ECO », « ECO et perspectives de développement de la CEDEAO » et « Des regards pluridisciplinaires (Gestion, finance, droit, science politique, histoire, sociologie ».

Outres le professeur Kako Nubukpo et ses collègues de l’Université de Lomé, plusieurs communicateurs étrangers seront de la partie. Il s’agit entre autres de l’ancien Premier ministre du Bénin, Lionel ZINSOU, Carlos LOPEZ, ancien secrétaire exécutif de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique, Cristina DUARTE Conseillère spéciale pour l’Afrique des Systèmes des Nations Unies, Adama DIAW, Professeur Titulaire du CAMES, Université Gaston Berger (Sénégal) et Paul Harry AITHNARD, Directeur régional exécutif pour la zone UEMOA.

Il faut noter que le colloque est une initiative de la FASEG de l’Université de Lomé.

Raphaël A.

Articles en relation

× AfreeWazapNews, des questions ?