Accès à l’eau potable : Mme Tomégah-Dogbé en visite sur les chantiers de construction des chateaux d’eau

144 0

©AfreePress-(Lomé, 21 mai 2021)- Mercredi 19 mai 2021, le Premier ministre, Victoire Tomégah-Dogbé, était en visite sur les chantiers de construction de forages et de châteaux d’eau à Bè, Boka Nyekonakpoè et Adjougba à Lomé. Objectif, s’assurer de l’état d’avancement des travaux.

« Les châteaux d’eau de Bè et de Boka vont renforcer la Basse Ville notamment les quartiers de Bè, Bè-Kpota, Adawoualato, Nyekonakpoè, quartier administratif, Doulassamé, Amoutivé, Assivito, etc.). Celui d’Adjougba, quant à lui, va approvisionner en eau potable, les quartiers Kégué, Atsanvé, Houmbi, Kitidjan, Hedzranawé, etc.
On note déjà une amélioration au niveau de la population par une mise en service partielle. Les trois sites vont éjecter 10 000 m3 supplémentaires d’eau », a expliqué à cette occasion, le ministre en charge de l’Eau et de l’hydraulique, Tiem Bolidja.

Les trois infrastructures visitées par la Cheffe du gouvernement sont réalisées dans le cadre de la mise en œuvre de la nouvelle feuille de route 2020-2025 du gouvernement dont le but est d’atteindre des taux d’accès à l’eau potable de 95 % en milieu rural, 85 % en milieu semi-urbain, 75 % en milieu urbain hors de Lomé et de 80 % dans le Grand Lomé à l’horizon 2025.

Sur le terrain, les résultats sont satisfaisants, ont avancé les experts en la matière.

« C’est des forages profonds qui vont jusqu’à 400 m de profondeur. Avec des nappes qui sont coincées entre deux couches d’argile et qui sont protégées contre les pollutions diverses. Contrairement à ce qu’on se disait, nous avons trouvé que la deuxième nappe contient beaucoup d’eau. Au château de Bè par exemple, on peut prélever jusqu’à 220 mille litres par heure. En 15 heures, déjà, on peut remplir tout le château donc, c’est innovant. Au niveau de Cacaveli, on compte une cinquantaine de forages qui font une profondeur de 60 m, mais avec ce projet nous sommes allés au-delà de cette profondeur. Les trois châteaux d’eau qui forment la ville de Lomé ont été toujours vides, mais avec l’innovation, on a pensé faire autrement en les remplissant en même temps que de passer par le transport de l’eau de Cacaveli. », a laissé entendre l’expert en Forage, Dao SAMA.

Anika A. (+22891024439)

Lire Aussi :   La violente attaque de Nathalie Yamb contre le colloque de Lomé sur l’Eco et contre Kako Nubukpo

Articles en relation

× AfreeWazapNews, des questions ?