Yawa Djigbodi TSEGAN : Le besoin de protection du littoral doit se « faire dans le respect de l’intérêt général et de la paix sociale »

140 0

©AfreePress-(Lomé, 21 mai 2021)- Il est de plus en plus constaté une dégradation de la côte togolaise sous l’effet d’une pression urbaine, ainsi que de ceux des phénomènes d’érosion ou de submersion marine alors que les divers usages du littoral togolais doivent être en cohérence non seulement entre eux, mais surtout avec les objectifs de protection du patrimoine.

Pour arriver à concilier les besoins d’exploitation des richesses du littoral togolais, avec celui de sa protection, il faut que le pays dispose de textes de loi réglementant le secteur. C’est désormais chose faite avec l’adoption jeudi 20 mai 2021, et à l’unanimité des députés présents, du projet de loi relatif à l’aménagement, à la protection et à la mise en valeur du littoral.

Les travaux ont été présidés par Mme Yawa Djigbodi Tsègan, Présidente de l’Assemblée nationale en présence de M. Edem Kokou Tengue, ministre de l’Économie maritime, de la pêche et de la protection côtière ainsi que de son collègue des Droits de l’Homme chargé des relations avec les institutions de la République, Christian Trimua. On notait également la présence de Stanislas Baba, ministre-conseiller du Président de la République pour la mer.

Les discussions législatives ont porté sur l’aménagement, la protection et la mise en valeur du littoral.

Selon le ministre Edem Kokou Tengue, le vote de cette loi ouvre la voie au gouvernement d’agir sur les menaces qui pèsent sur le littoral. Il a dans ses mots de circonstance, salué l’adoption de ce projet de loi qui selon lui, représente un ‘’outil de gouvernance des zones littorales’’.

Lire Aussi :   Lutte contre la Covid-19 : Les DJ entrent dans la danse


La Présidente de l’Assemblée nationale, de son côté, a appelé le gouvernement à prendre toutes les dispositions afin que les mesures sociales liées à la mise en œuvre de cette loi soient faites dans le respect de l’intérêt général et de la paix sociale. « Le diagnostic sur le littoral est aujourd’hui largement partagé, car ayant une importance multifacette sur les activités économiques et de plaisance. Face à ces enjeux en forte évolution et en pleine mutation, le positionnement de cet espace, à l’interface entre la terre et la mer, est constamment interrogé. Par ailleurs, les écosystèmes du littoral ont également été affectés par des phénomènes globaux comme les pollutions chroniques, techniques ou maritimes d’origines diverses, la raréfaction de certaines ressources naturelles et les effets du changement climatique. Cette loi constitue en réalité un corpus juridique exigeant et novateur en un triple point de vue. Elle est adoptée à un moment charnière de la relance du processus de décentralisation, en tenant compte des nouvelles responsabilités et compétences des collectivités territoriales, notamment en matière d’urbanisation. Au-delà, et en phase avec son temps, cette loi se place dans une optique de développement durable, en cherchant à préserver les richesses naturelles du territoire, sources de son attractivité et de son développement économique, social et culturel afin de le pérenniser. Elle fixe les principes fondamentaux de la gestion du littoral tels que son utilisation économe, la sauvegarde de ses espaces naturels et le refus de son mitage », a-t-elle souligné en gras.

Selon les experts, la mise en œuvre progressive de ce dispositif législatif aura un impact tangible sur le développement et la durabilité des activités atrophiques, multiformes, dans une perspective de patrimonialisation et de territorialisation.

 

Lire Aussi :   Colloque en mémoire de Me AGBOYIBO : Une rencontre qui questionne le parcours et l’héritage de l’homme

Il faut rappeler que Schémas directeur d’aménagement du littoral fait partie des principales innovations contenues dans cette loi.

 

Olivier A.

Articles en relation

× AfreeWazapNews, des questions ?