ARCEP : La société Moov Africa Togo risque une amende de près de 600 millions F CFA

322 0

©AfreePress-(Lomé, 22 mai 2021)- La décision finale est très attendue par les acteurs du secteur des télécommunications du Togo, après l’audition du mardi 18 mai 2021 de Moov Africa Togo, une filiale du groupe panafricain Atlantique Télécom, par l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) sur les manquements liés à son cahier de charges.

Selon les informations qui circulent, l’opérateur de téléphonie mobile qui a été mis en demeure pour « manquement à l’obligation de permanence, continuité et disponibilité de ses services », va écoper d’une amende de près de six cents millions de FCFA.

« Selon une source proche de l’opérateur de téléphonie mobile, Moov Africa #Togo, suite à son audition, a écopé d’une amende de 593 805 828 F CFA par une décision du Comité de Direction de l’ArcepTogo », écrit le journaliste Noël Tadegnon sur son compte Twitter.

Il faut noter que lors de son passage devant le comité de direction de l’Arcep présidé par Haringa Yaou Tcheyi, le staff de Moov Africa Togo avait pointé du doigt les coupures intempestives de la Compagnie Énergie Électrique du Togo (CEET) qui selon lui, sont à l’origine des dysfonctionnements constatés. L’opérateur a par la suite, annoncé l’acquisition de groupes électrogènes et de puissantes batteries pour faire tourner ses installations en cas de coupure et a plaidé pour l’octroi d’un délai supplémentaire de trois mois pour un retour à la normale.

Des arguments qui n’ont visiblement pas convaincu le comité de direction de l’ARCEP.

 

Raphaël A.

Lire Aussi :   Journée mondiale contre la peine de mort : La CNDH préoccupée par la résurgence d’un phénomène qui s’apparente à la peine de mort

Articles en relation

× AfreeWazapNews, des questions ?