CNAP : L’ANC refuse le rôle d’accompagnateur et de faire-valoir

254 0

©AfreePress-(Lomé, le 13 juillet 2021)-Dans un courrier daté du 27 mai 2021 et adressé au ministre de l’Administration territoriale, et du développement du territoire, la formation politique, l’Alliance nationale pour le changement (ANC) avait menacé de quitter le cadre de Concertation Nationale des Acteurs politiques (CNAP) si ses préoccupations ne sont pas prises en compte. C’est désormais chose faite.

Le parti de Jean-Pierre Fabre, a annoncé lundi 12 juillet 2021, la suspension de sa participation aux travaux de cette concertation mise en place par le gouvernement en vue de l’organisation « consensuelle » des prochaines élections régionales au Togo.

A en croire l’ANC, ses préoccupations exprimées et qui sont restées lettres mortes au niveau du gouvernement à ce jour, visent à assainir en « profondeur », le cadre électoral par des réformes « courageuses » pour garantir la transparence des consultations électorales.

« Nous ne pouvons-nous retrouver cantonnés dans un rôle d’accompagnateur et de faire-valoir, pour une opération de saupoudrage ou de replâtrage du cadre électoral de notre pays, que l’ensemble des populations togolaises juge inique et propice à la fraude en faveur du pouvoir en place. Nous rappelons que l’amélioration de ce cadre électoral, la communauté internationale a formulé, par l’intermédiaire de l’Union européenne (UE), l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) et les Nations unies (PNUD), à maintes reprises, à travers de nombreux rapports d’observation et d’évaluation des élections et des processus électoraux au Togo, des recommandations pertinentes qui sont demeurées lettres mortes à ce jour. Voilà pourquoi nous suspendons notre participation aux travaux de la Concertation Nationale des Acteurs Politiques », écrit Jean-Pierre Fabre au ministre en charge de l’Administration territoriale, Payadowa Boukpessi.

Lire Aussi :   Bassar : Un groupe de trafiquants d’enfants mis hors d'état de nuire

Le parti dit espérer une réaction « positive » de la part du gouvernement pour revenir à la table des négociations.

« Dans l’attente d’une réaction positive de votre part, à l’égard des propositions de réforme du cadre électoral ainsi que des propositions de mesures spécifiques d’apaisement du climat sociopolitique, objets des préoccupations exprimées par notre parti aussi bien aux séances de la CNAP que dans nos récentes démarches », poursuit l’ANC dans son courrier.

Le parti orange précise par ailleurs être ouvert à toute discussion permettant de garantir au peuple togolais, son droit inaliénable de choisir librement ses dirigeants à travers des élections régulières, libres et transparentes ainsi qu’une vie paisible et décente dans la sécurité.

Raphaël A.

Articles en relation

× AfreeWazapNews, des questions ?