Inceste : Un père condamné pour des rapports sexuels répétés avec sa fille

399 0

©AfreePress-(Lomé, le 15 juil 2021)- Le sieur Kossi n’a pas nié les faits. Il reconnaît avoir eu des rapports sexuels répétés avec sa propre fille.

En effet, c’était l’unique dossier ‘’d’inceste’’ inscrit à l’agenda des assises de la Cour d’Appel de Lomé pour le compte de l’année 2021.

A la barre, le nommé Kossi, âgé de 56 ans, marié et père de six enfants.

Selon le récit des faits présenté par l’avocat général, l’accusé dans le courant de l’année 2016 à 2017, n’a trouvé mieux à Lomé que sa fille biologique de 19 ans pour assouvir sa libido.

« En début d’année 2016, durant une nuit, alors que la femme de mon papa s’était rendue à Baguida chez sa belle-fille qui venait d’accoucher, mon père m’a obligée et a réussi avoir des rapports sexuels avec moi. Depuis ce temps, mon père a continué ses agressions sexuelles sur moi et il arrive qu’il me conduise même dans les chambres de passage pour m’imposer des rapports sexuels » a rapporté l’avocat général tiré des aveux obtenus de la victime.

La victime qui n’est pas restée apathique après les premiers rapports sexuels avec son père biologique, avait informé l’épouse de celui-ci.

Mais celle-ci n’y avait pas accordé grande importance, selon les déclarations de l’avocat général.

« Les actes sexuels s’étaient répétés à plusieurs reprises. En 2017, les rencontres dans les hôtels et auberges s’étaient poursuivies jusqu’à ce que la fille tombe enceinte de son père », a ajouté le réquisitoire.

Pour éviter que les voisins ne soient au courant de ses actes ‘’ignobles’’, ce père ”véreux » avait conduit sous la menace, sa fille dans un centre de santé où un avortement a été opéré.

L’homme, même après cette mésaventure a continué, selon le ministère public, ses actes « ignominieux » et « irresponsables » sur le produits de sa chair.

Lire Aussi :   Ambassade de France au Togo : Le successeur de Marc Vizy enfin connu

Fatiguée par le comportement de son géniteur, la jeune fille a finalement décidé de se confier à l’un de ses oncles qui a porté l’affaire devant la police.

Grâce à cette plainte et les témoignages de la victime, le sieur Kossi fut mis aux arrêts le 15 juin 2017 pour des faits d’inceste.

Un crime grave que l’homme, bien portant et en possession de toutes ses facultés a reconnu à la barre après 5 ans passés en détention.

« Je reconnais avoir couché avec ma fille au moins cinq fois et je demande pardon pour ce que j’ai fait », a-t-il plaidé devant la cour.

Au cours des débats, l’avocat général a requis six (6) ans de réclusion criminelle et une amande de 5 millions de F CFA contre l’accusé afin de dissuader d’autres pères attirés par ces comportements.

L’avocat de la défense a de son côté, plaidé l’acquittement. Ce dernier a estimé que son client avait payé sa dette à la société après 5 ans de détention.

A l’issue du procès, la Cour a suivi le réquisitoire en condamnant M. Kossi à 6 ans de réclusion criminelle pour inceste et à une amande de deux millions cinq cent mille (2 500 000) F CFA.

Il faut noter que l’inceste est punit conformément à loi d’une peine de 5 à 10 ans de réclusion criminelle et d’une amande de 5 à 20 millions de F CFA.

Raphaël A. (+228 92 06 07 03)

Articles en relation

× AfreeWazapNews, des questions ?