Santé sexuelle et reproductive : Les étudiants en médecine appelés à jouer leur partition

206 0

©AfreePress-(Lomé, le 19 juillet 2021)- Le ministère de la Planification du développement et de la coopération, a célébré samedi 17 juillet 2021, en différé la Journée Mondiale de la Population (JMP), commémorée chaque 11 juillet. C’était à travers une causerie-débat organisée à Lomé en collaboration avec le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) à l’intention des étudiants en médecine de l’Université de Lomé.

Cette rencontre, placée sous le thème : « La santé et les droits reproductifs pour tous restent une priorité en période de Covid-19 », a permis à ses initiateurs de sensibiliser, motiver et d’appeler les étudiants à être des relayeurs d’informations justes et adéquates sur les droits à la santé sexuelle et reproductive en ces périodes de crise sanitaire liée à la Covid-19.

« Le ministère de la planification du développement et de la coopération et l’UNFPA ont choisi d’organiser cette causerie-débat à l’intention des jeunes de l’Université de Lomé, parce qu’ils constituent le groupe qui se prépare à prendre la révèle demain au niveau des décideurs. C’est une opportunité pour le gouvernement de s’adresser aux jeunes sur les questions de leurs droits sexuels. Le gouvernement a mis en œuvre beaucoup de programmes, mais la plupart des jeunes ne sont pas informés de ces réalisations. Donc il était question pour nous de les entretenir non seulement sur leur santé sexuelle, leurs droits sexuels, leur préparation à la procréation, mais aussi attirer leur attention sur les actions du gouvernement qui constituent des opportunités qu’ils doivent saisir pour assurer leur future en toute liberté et connaissance de cause », a confié à l’Agence de presse AfreePress, BABAKE Dominique, Chef service au Ministère de la Planification.

Pour le chargé du Bureau UNFPA au Togo, Dr BWATO N’Sindi, le thème retenu pour la célébration de la JMP édition 2021, appelle à la nécessité de continuer à mettre l’accent sur la santé de la reproduction et sur les droits sexuels afin de garantir aux femmes et filles, une santé globale susceptible de leur permettre de réaliser de façon éclairée, leur potentiel et de participer équitablement au processus de développement.

Lire Aussi :   Cour d’appel de Lomé: Un pédophile condamné à 8 ans de prison

Celui-ci a profité de cette occasion pour inviter l’ensemble des acteurs à agir pour l’atteinte des objectifs mondiaux en matière de la santé sexuelle et reproductive, et en matière d’égalité et d’équité des genres.

Des défis que le gouvernement compte bien relever à l’horizon 2025, a promis EDJOU Essohanam, Directeur de Cabinet du ministère de la Planification du développement et de la coopération, présent à l’ouverture des travaux.

« La mise en œuvre des projets prioritaires dans la feuille de route gouvernementale 2020-2025 contribuera à relever les défis liés à la santé de la reproductive dans notre pays », a-t-il indiqué.

Il faut noter que plusieurs autres actions, dont la remise de matériels de soins de santé à certains centres de santé de Lomé, ont marqué la célébration de la Journée Mondiale de la Population au Togo.

Raphaël A.

Articles en relation

× AfreeWazapNews, des questions ?