Détournement de deniers publics : Un comptable du CMS Kévé en paie le prix fort

199 0

©AfreePress-(Lomé, le 5 août 2021)- Midokpo Kokouvi Edem, comptable au Centre Médico-social (CMS) de Kévé, préfecture de l’Avé (environ 50 km au nord-ouest de Lomé), se trouve actuellement dans de beaux draps.

Accusé d’avoir détourné dans la caisse de l’Etat, un montant total de quinze millions six cent quarante-sept mille trois cent cinquante-six (15 647 356) FCFA, il a comparu jeudi 5 août 2021, devant la Cour d’Assises de Lomé.

Les faits se sont déroulés entre le 14 septembre 2015 et le 16 novembre 2016. Recruté en qualité de comptable par la Direction régionale maritime de la santé, et mis en la disposition du CMS de Kévé le 14 septembre 2015, Midokpo Kokouvi Edem, n’a servi dans ce centre de santé que pendant 14 mois. Sur cette période, plus de 15 millions de FCFA se sont volatilisés dans les caisses dudit CMS.

Selon le réquisitoire, le manque a été découvert lorsque l’accusé avait disparu de son poste en novembre 2016, en prenant le soin de laisser une lettre à la direction du CMS Kévé.

Dans la lettre, précise l’avocat général, celui-ci affirme avoir détourné un montant de six millions deux cent soixante-douze mille (6 272 000) FCFA.

Mais paradoxalement, après son départ, un audit commandité par le ministère de la Santé, a révélé un manque de 15 647 356 FCFA, poursuit l’avocat général.

À la barre, l’accusé réitère sa première version, notamment, celle laissée dans sa lettre. Il reconnaît n’avoir détourné que les 6 272 000 FCFA. Selon ses explications, le montant détourné a servi sur ordre de sa hiérarchie, l’assistante médicale du CMS Kévé, à faire des prêts à certains agents de cet hôpital.

« J’ai prêté également 2 500 000 à un ami qui a pris la fuite et moi-même, je n’ai pris que 600 000 FCFA », a-t-il soutenu.

Il a par ailleurs, affirmé que sa hiérarchie était au courant des prêts octroyés aux agents et que lors de la découverte des manquements, celle-ci s’est introduite dans son bureau pendant son absence, pour ramasser les lettres de recommandation qu’elle-même avait signée pour permettre à ses collègues de bénéficier des prêts.

L’accusé ne disposant d’aucune preuve pour soutenir ses allégations est reconnu coupable de détournement de deniers publics d’un montant de plus de 15 millions de FCFA.

Il sera condamné conformément aux dispositions de la loi togolaise, à 10 ans de réclusion criminelle et à une amende de 15 millions de FCFA.

En outre, l’accusé Midokpo Kokouvi Edem, est condamné de verser au ministère de la Santé, de l’hygiène publique de l’accès universel aux soins, constitué en partie civile, la somme de quinze millions six cent quarante-sept mille trois cent cinquante-six (15 647 356) FCFA à titre de réparation et à deux millions (2 000 000) de FCFA à titre de dommages et intérêts.

Il faut noter que l’accusé a été arrêté en février 2017.

Raphaël A. 

Lire Aussi :   Coronavirus : Le maire James Amaglo à la recherche de 150 millions FCFA pour distribuer des repas gratuits à ses populations

Articles en relation

× AfreeWazapNews, des questions ?