A Lomé, le CIP-UEMOA plaide pour la réouverture des frontières terrestres

218 0

©AfreePress-(Lomé, 10 août juillet 2021)- Le Comité Interparlementaire de l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africain (UEMOA) tient depuis lundi 9 août 2021 à Lomé, sa 48ème session ordinaire.

 

Les travaux de cette session ont officiellement démarré à l’issue d’une cérémonie d’ouverture co-présidée par le 4ème Vice-président de l’Assemblée nationale, Pacôme ADJOUROUVI et le président du Comité Interparlementaire de l’UEMOA, Goakun Rossan Noël TOE.

 

La rencontre de Lomé est placée sous le thème : « La transposition des directives communautaires dans les Etats membres de l’UEMOA : Quel rôle pour les parlementaires ?». Durant dix (10) jours, les parlementaires et les experts venus des huit (08) Etats membres vont se plancher sur les défis auxquels fait face l’espace communautaire notamment la crise sanitaire et le terrorisme et proposer des pistes de solutions en vue de la consolidation du processus d’intégration sous régionale.

 

« Nous allons faire l’évaluation de chaque pays pour constater les difficultés rencontrées dans le processus de transposition de directives. Nous allons surtout faire des recommandations aux Chefs d’Etat pour l’ouverture progressive des frontières terrestres parce ce que c’est l’une des préoccupations des populations en ce moment de crise », a laissé entendre, Goakun Rossan Noël TOE, président du Comité Interparlementaire de l’UEMOA.

 

La session de Lomé, d’après lui, permettra en outre d’analyser entre autres le point sur le reversement des prélèvements communautaires de solidarité, l’exécution du budget 2021 du CIP-UEMOA au 31 juillet, l’adoption du programme d’activités du CIP pour 2022, le statut juridique du CIP et la transition vers l’installation du parlement de l’UEMOA.

Lire Aussi :   Pasteur Edoh Komi mobilise les pasteurs pour le développement de la commune Golfe-2

 

De son côté, le 4ème Vice-président de l’Assemblée nationale, Pacôme ADJOUROUVI, a salué le choix porté sur Lomé pour abriter cette rencontre de haut niveau. « Le Togo, notre pays est honoré d’abriter la 48e Session ordinaire du Comité interparlementaire de l’Union Économique et Monétaire Ouest-Africaine (CIP-UEMOA) essentiellement consacrée aux questions budgétaires et à la recherche de solutions adaptées aux nouveaux défis qui se posent au fonctionnement de l’institution communautaire », a-t-il indiqué.

Celui-ci a invité les députés à proposer des solutions durables qui prennent en compte les aspirations des populations, surtout en ces périodes de crise sanitaire.

 

Il faut noter que dans le schéma de fonctionnement de l’UEMOA, le Comité interparlementaire (CIP) est un Organe de contrôle démocratique de l’Union. Il constitue une « véritable » représentation des populations de l’UEMOA, dans leur diversité culturelle, intellectuelle et professionnelle en vue de leur meilleure implication à l’édifice de la gouvernance démocratique, économique et politique.

Raphaël A.

Articles en relation

× AfreeWazapNews, des questions ?