Sécurité : Un vaste réseau de cybercriminels démantelé par la police nationale

186 0

©AfreePress-(Lomé, le 31 août 2021)- Ils sont jeunes et se présentent comme artistes ou acteurs de cinéma pour tromper la vigilance de leur voisinage, mais en réalité, ils font partie d’un vaste réseau international de cybercriminels envoyés au Togo pour opérer en toute discrétion.

Ces détails ont été donnés par la police nationale qui indique avoir mis la main, le 26 août 2021, sur un groupe de jeunes gens, organisé en groupe et dont la mission est de spolier d’honnêtes citoyens de leurs biens.

Tout est parti d’une information reçue d’un citoyen, indique la Police nationale, et relative à la présence dans un domicile, d’un groupe de jeunes qui passent toutes leurs journées enfermés et ne sortent que de nuit pour s’approvisionner en vivres.

« L’enquête ouverte par la BRI-DGPN va permettre d’interpeller 21 personnes, de nationalité nigériane, logeant dans 04 domiciles sis au quartier Yokoè Agblégan à Lomé. La perquisition des lieux occupés par ces individus va permettre de saisir deux (02) vestes treillis, un poignard, deux cents grammes (200 g) de cannabis, vingt-cinq (25) ordinateurs portables, plusieurs cartes bancaires ainsi que d’autres matériels informatiques et de communication », précise la police dans un communiqué rendu public lundi 30 août dernier.

La suite de l’investigation a révélé que ces individus font partie d’un vaste réseau de cybercriminels basé au Nigeria. Leurs chefs les recrutent et les forment, avant de les envoyer dans différents pays de la sous-région dont le Togo, où ils louent des appartements afin de se livrer à des activités criminelles comme le détournement de la crypto monnaie.

Lire Aussi :   Élevage : Le marché au bétail d’Anié officiellement inauguré

Leur mode opératoire consiste d’abord à créer de fausses identités pour intégrer des groupes d’achat et vente de devises virtuelles sur les réseaux sociaux. Ensuite, ils proposent la vente de cette crypto monnaie, alors qu’en réalité, ils n’en ont pas la possibilité. Dès qu’ils reçoivent un transfert d’argent pour la vente de ces supposées cryptos monnaies dont l’achat se fait uniquement par transfert d’argent (Flooz et T-money), ils sortent du groupe, laissent leurs victimes dans le désarroi et créent une nouvelle identité pour intégrer un nouveau groupe à la recherche de nouvelles victimes.

Lorsque cette activité de cyber escroquerie n’arrive plus à leur permettre d’assurer leur train de vie démesuré, ces individus n’hésitent pas à se lancer dans des vols à main armée, précise le communiqué.

Pour finir, la Police Nationale, remercie la population pour sa collaboration et appelle tout le monde à redoubler de vigilance pour ne pas être victime de ces criminels.

Olivier A.

Articles en relation

× AfreeWazapNews, des questions ?