Togo : Radio Lomé surprend agréablement un Togolais… Voici la raison

125 0

©AfreePress-(Lomé, le 04 septembre 2021)-C’était la première fois pour lui. Un décryptage de l’actualité nationale sans langue de bois sur un média public a fait le bonheur d’un citoyen togolais.

Dans une tribune publiée sur les réseaux sociaux, ce citoyen s’est dit pour une première fois, très satisfait du traitement qui a été fait à un sujet controversé sur radio Lomé, la chaîne mère.

Et le sujet commenté qui a suscité l’admiration de cet auditeur, porte sur la récente sortie médiatique du président de la Cour Suprême du Togo, Me Yaya Bawa Abdoulaye contre les comportements répréhensibles de certains magistrats et auxiliaires de justice.

« Nous sommes le jeudi 02 septembre 2021 autour de 20 heures 30, je suivais avec intérêt un débat du journaliste Dimas Dzikodo sur radio Lomé. Je n’en revenais pas sur la nature des thèmes abordés par le journaliste animateur de radio Lomé », s’étonne-t-il. « En effet, la une de certains journaux de la presse privée portant sur la sortie du président de la cour suprême a été largement abordée. Le diagnostic accablant du président Yaya a été commenté par Dimas avec une franchise et une liberté d’expression peu ordinaire sur une chaîne publique. Je regardais de temps en temps la fréquence pour voir si ce n’était pas sur une radio privée. C’était bien radio Lomé, la 1re », décrit-il.

Pour lui, le choix des thématiques ainsi que l’aisance dans les analyses des invités, est une chose rarement observée sur les médias d’Etat.

« Et enfin ! Un changement commence dans le traitement de l’actualité nationale sur les médias publics ! La censure tacite des médias publics sur les sujets controversés ou accablants l’appareil étatique est-elle enfin levée ? L’ordre a-t-il été enfin donné pour revoir la ligne éditoriale des médias publics ? », s’est-il interrogé.

L’auditeur très ému n’a pas manqué de jeter des fleurs à l’animateur ainsi qu’à ses invités pour leur franc-parler. Pour lui, le traitement sans complaisance des sujets sociaux permettra de restaurer la justice qui prend en compte les préoccupations des opprimés. « Les diatribes de Dimas avec des exemples précis sur les comportements indignes des juges indélicats et totalement corrompus sont à saluer. Ceci participe à l’éveil des consciences sur un phénomène qui tue peu à peu la confiance des citoyens envers la justice de leur pays.

Merci à Dimas pour ses analyses percutantes et son audace de dénoncer sur un média public et sans langue de bois, le comportement indigne et scandaleux des juges corrompus », martèle celui-ci.

Un changement commence dans le traitement de l’actualité nationale sur les médias publics ! Pour lui, le comportement des acteurs du système judiciaire reflète le niveau de corruption atteint dans le pays.
« Le Togolais a fini par tolérer et s’adapter à la corruption justement parce que les big-men de la République sont la loi et font la loi dans ce pays en utilisant la justice. Le non-respect des règles éthiques et déontologiques dans les corporations professionnelles, la nationalisation de l’impunité et surtout le silence des hautes autorités sur certains faits de corruption et de détournements avérés expliquent sans doute l’ampleur de la tentation du citoyen togolais de vivre sur le dos de la bête », a-t-il conclu.

Raphaël A.

Lire Aussi :   Décentralisation et services de qualité : Le ‘’management", "le team building" et "le coaching" au centre d’un atelier du ProDeGoL à Lomé

Articles en relation

× AfreeWazapNews, des questions ?