Coup d’Etat contre Alpha Condé : La Guinée sanctionnée par la CEDEAO

298 0

©AfreePress-(Lomé, le 9 septembre 2021)-Les Chefs d’Etat de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ont tenu, mercredi 8 septembre 2021 en format visioconférence, un sommet extraordinaire sur la situation politique en Guinée.

Les pays membres de la CEDEAO ont condamné à l’occasion des travaux, le coup d’Etat militaire perpétré contre le président Alpha Condé.

Pour le Chef d’Etat ghanéen, président en exercice de la CEDEAO, Nana Akufo-Addo, le coup de force des militaires en Guinée constitue une « violation claire » de la charte de bonne gouvernance de la CEDEAO.

Les Chefs d’Etat après avoir examiné la situation ont décidé de sanctionner le pays.

« La CEDEAO a décidé de suspendre la Guinée de toutes ses instances de décisions, et demande que ces décisions soient endossées par l’Union africaine et les Nations unies », a indiqué le ministre des Affaires étrangères burkinabé, Alpha Barry.

Tout comme ce fut le cas pour le Mali, après le renversement du pouvoir d’Ibrahim Boubakar Keïta en 2020, aucune sanction économique sévère, comme l’arrêt des échanges commerciaux ou la fermeture des frontières, n’a été décidée contre la Guinée, en tout cas pas pour l’instant.

Le Président Nana Akufo-Addo et ses pairs ont plutôt exigé la « libération immédiate » du président déchu.

« Les dirigeants de la CEDEAO ont exigé le respect de l’intégrité physique du président Alpha Condé, renversé par les putschistes dimanche, sa libération immédiate ainsi que celle de toutes les personnes interpellées. Ils réclament aussi que les militaires mettent en place un processus qui permette d’arriver très rapidement à un retour à l’ordre constitutionnel normal », a laissé entendre le ministre burkinabé.

La CEDEAO a également décidé d’envoyer, dès ce jeudi 9 septembre 2021, une « mission de haut niveau » en Guinée « pour discuter avec les nouvelles autorités ». À l’issue de cette mission d’une durée non précisée, l’institution réexaminera ses positions, affirment les Chefs d’Etat.

Pour rappel, le président Alpha Condé, au pouvoir depuis 2010 a été renversé dimanche 5 septembre 2021, par des militaires conduits par le chef des forces spéciales, le lieutenant-colonel Mamady Doumbouya.

Raphaël A.

Lire Aussi :   Port autonome de Lomé : Un navire s'échoue sur la plage à Gbétchogbé

Articles en relation

× AfreeWazapNews, des questions ?