Plus de 70.000 litres de carburant de contrebande saisis en 6 mois au Togo

82 0

©AfreePress-(Lomé, le 9 septembre 2021)-Au Togo, le trafic et la commercialisation de l’essence frelatée sont strictement interdits.

Les citoyens qui continuent d’exercer cette activité « dangereuse » en paient chaque année le prix fort.

Selon les chiffres communiqués par le ministère de la Sécurité et de la Protection Civile, soixante-dix mille (70.000) litres d’essence ont été saisis entre janvier et juin 2021 par l’unité de police en charge de l’opération entonnoir.

Malgré sa qualité douteuse, le carburant frelaté surnommé ‘’Boudè’’ est très prisé par certains usagers. Ceci parce qu’il se vend moins cher qu’en station-service.

Alors que le prix du litre d’essence est fixé à 505 F CFA à la pompe, les contrebandiers eux vendent le litre à 500 F CFA. Ceci constitue un manque à gagner évalué à plus de 20 milliards de francs CFA chaque année pour l’Etat togolais.

Outre ces conséquences néfastes sur l’économie nationale, la vente du carburant de contrebande est une activité très dangereuse sur le plan sécuritaire et social.

En 2020, le stockage du carburant frelaté dans les maisons d’habitation a provoqué deux graves incendies à Lomé (Agoè-Nyivé) et à Dapaong (Tingban), occasionnant des pertes en vie humaine et d’importants dégâts matériels.

Raphaël A.

Lire Aussi :   Alimentation : Don de vivres du PAM dans la région des Plateaux

Articles en relation

× AfreeWazapNews, des questions ?