Le Code du cinéma adopté pour promouvoir et développer l’industrie du 7e art au Togo

119 0

©AfreePress-(Lomé, le 22 septembre 2021)- Les députés ont adopté, mardi 21 septembre 2021, la loi portant Code du cinéma et de l’image animée.

C’était au cours de la 3e séance plénière de la 2e session ordinaire de l’année 2021 en présence du ministre de la Culture et du tourisme, Kossi Gbényo Lamadokou, commissaire du gouvernement ainsi que des promoteurs et réalisateurs de cinéma.

La loi portant Code du cinéma et de l’image animée est une grande nouveauté dans l’arsenal juridique togolais, a laissé entendre la Présidente de l’Assemblée nationale, Yawa Djigbodi TSEGAN.

Cette loi, a-t-elle précisé, vise clairement à protéger la créativité des auteurs, des artistes et, plus généralement, de tous ceux qui sont impliqués dans l’acte de création cinématographique.

« Elle offre donc aux créateurs la garantie d’une juste rémunération ainsi que le respect de leur droit moral. Cette loi vise par ailleurs à assurer la protection du public contre les contenus nocifs ou illicites. Elle prolonge effectivement les législations récentes tendant à favoriser l’accès à des programmes cinématographiques de qualité, diversifiés et pluralistes. Pour s’assurer d’une application efficace du nouveau cadre ainsi posé, cette loi crée le centre national du cinéma et de l’image animée ainsi que la cinémathèque nationale et la billetterie nationale de la cinématographie. Ainsi, la coopération prévue entre ces trois organes procède d’une idée de régulation du secteur », a-t-elle rappelé.

Pour le ministre en charge de la Culture et du tourisme, l’avènement de cette nouvelle loi permet au Togo de franchir une étape importante dans sa politique de développement et de professionnalisation du secteur.
« Cette loi est l’instrument juridique qui régit désormais le secteur du cinéma et de l’image animée à travers la fixation des règles tablant sur l’organisation administrative du secteur du cinéma et de l’image animée et celles régissant la création des organismes de gestion y afférents, des conditions d’accès aux métiers du cinéma et de la vidéographie, des règles d’installation et d’exploitation des entreprises de production cinématographique et vidéographique et celles des industries de distribution, des conditions d’implantation des établissements de spectacles cinématographiques et vidéographiques », a-t-il ajouté.

Cette loi, précise en outre le ministre Lamadokou, servira de catalyseur pour le gouvernement dans sa politique de promotion et de développement d’une industrie du septième art afin de permettre aux cinéastes togolais de faire des productions de qualité et en nombre suffisant pour assouvir la demande de films.

Il faut noter que le nouveau Code du cinéma et de l’image animée adopté à l’unanimité par le Parlement comporte 227 articles répartis en 10 titres.

Raphaël A.

Lire Aussi :   Tsévié : L’UE et Amnesty International Togo s’engagent pour les Droits de l’Homme à travers une fresque

Articles en relation

× AfreeWazapNews, des questions ?