Père Chanel Affognon sur la Covid-19 : « Les évêques n’ont pas condamné l’engagement du gouvernement… »

62 0

©AfreePress-(Lomé, le 30 septembre 2021)-La fermeture des lieux de culte par le gouvernement, en raison de la pandémie du coronavirus, continue de susciter des débats au sein de l’opinion.

Intervenant, jeudi 30 septembre 2021 sur les ondes de radio BBC, le Directeur national de l’enseignement catholique, Père Pierre-Marie Chanel Affognon, est aussi revenu sur ce sujet, en se basant surtout sur la dernière déclaration de la Conférence des évêques du Togo (CET).

Selon l’homme de Dieu bien connu de la scène sociopolitique togolaise, le gouvernement dans sa prise de décision, a oublié d’intégrer certains aspects de l’être humain.

« Ils ont montré que cette décision de fermeture des lieux de culte était une décision qui a pris fondamentalement en compte, l’option biomédicale. Et, on a oublié d’autres aspects de l’être humain, à savoir l’aspect psychologique, l’aspect anthropologique, l’aspect social, l’aspect spirituel qui fait partie aussi de la vie humaine. Quand une personne est très angoissée, stressée, cela influence aussi au niveau de son immunité naturelle », a-t-il déclaré abondant dans le même sens que la CET.

Se prononçant toujours sur la déclaration des Évêques, l’Aumônier national des cadres catholiques du Togo, a tenu à expliciter certains points qui sont mal interprétés au Togo.

Pour lui, « les évêques n’ont pas condamné l’engagement du gouvernement. Mais les évêques ont plaidé pour que cela ne vienne pas occulter les autres pathologies graves que nous avons dans le pays ».

Le père Pierre-Marie Chanel Affognon, révèle aussi que les leaders religieux ont été mis devant le fait accompli, lors des pourparlers avec le gouvernement en ce qui concerne la fermeture des lieux de culte.

« Parce qu’ils se retrouvaient entre deux situations : ou bien vous insistez sur la présentation du pass vaccinal ? Ou bien nous fermons ? Les leaders religieux ont pris la seconde option en se disant que nous ne pouvons pas obliger les fidèles à aller se faire vacciner. Surtout qu’il n’y a pas une loi qui rend la vaccination pour le moment obligatoire dans le pays », a martelé l’homme de Dieu.
Anika A.

Lire Aussi :   Pasteur Edoh Komi mobilise les pasteurs pour le développement de la commune Golfe-2

Articles en relation

× AfreeWazapNews, des questions ?