Lutte contre les inondations en milieux urbains : L’expérience du Togo appréciée

68 0

©AfreePress-(Lomé, le 1er octobre 2021)-Le Togo est un modèle en matière de prévention contre les catastrophes naturelles, surtout, parlant des cas d’inondations en milieux urbains.

C’est le constat dressé par la Secrétaire Générale de l’Organisation Internationale de la Protection Civile (OIPC), Mme Mariatou NJOUPOUO YAP.

Celle-ci a été reçue en audience, jeudi 30 septembre 2021 à Lomé, par la Présidente de l’Assemblée nationale, Yawa Djigbodi Tsègan. Ceci, en marge de la réunion des directeurs généraux et directeurs d’Afrique, membres de l’Organisation Internationale de la Protection Civile dont les travaux sont en cours depuis quelques jours sur le sol togolais.

Selon les informations obtenues, les deux personnalités ont essentiellement discuté sur les actions de protection civile et le rôle que joue la représentation nationale dans la protection des populations contre les catastrophes notamment les inondations.

« Je suis honorée d’être reçue ce matin par la Présidente de l’Assemblée nationale. Selon les informations obtenues, les deux personnalités ont essentiellement discuté sur les actions de protection civile et le rôle que joue la représentation nationale dans la protection des populations contre les catastrophes notamment les inondations. La protection civile, il faut le dire, c’est la protection des personnes et des biens, la sauvegarde de l’environnement contre les effets des catastrophes naturelles », a déclaré Mme NJOUPOUO YAP au sortir de l’audience.

Par ailleurs, la patronne de l’OIPC relève que son passage à Lomé est une occasion de s’inspirer également de l’expérience du Togo dans la mise en place de retenues d’eau en milieu urbain afin de protéger les populations contre les inondations.

« J’ai constaté en circulant dans la ville de Lomé qu’il y a des lacs et quand j’ai posé des questions, on m’a dit que ce sont des lacs artificiels qui permettent de collecter les eaux en temps de pluie pour éviter que les quartiers soient inondés. Or, pour avoir ce genre de lacs, il faut de l’espace et nous savons qu’en milieu urbain, les terrains coûtent cher. Entre autres, il faut que les populations adhèrent. Alors, je suis venue pour tirer d’elle cette expérience, elle qui porte la voix du peuple, afin de savoir comment elle arrive à convaincre les populations pour y adhérer. Je pars très enrichie et l’expérience que j’ai tirée me permet de partager avec d’autres États au cours des fora », a-t-elle indiqué.

Pour rappel, l’OIPC est une organisation intergouvernementale dont l’objectif est de contribuer au développement par les États de structures assurant la protection et l’assistance des populations et protégeant les biens et l’environnement face aux catastrophes naturelles ou causées par l’homme. Son siège se trouve à Genève (Suisse).
Anika A. (+22891024439)

Lire Aussi :   Le Togo rêve d’une presse "libre" mais aussi "responsable"

Articles en relation

× AfreeWazapNews, des questions ?