« Rentrée scolaire solidaire », une main tendue du gouvernement à des milliers d’élèves togolais

64 0

©AfreePress(Lomé, le 5 octobre septembre 2021)- L’État a le devoir d’aider les parents à pourvoir à l’entretien et à l’éducation des enfants. Cette mission régalienne est bien assurée au Togo, pays où la liste de mesures socio-éducatives, prises constamment pour promouvoir une éducation inclusive, est longue comme le bras. Au cours de ces deux dernières décennies, le système éducatif s’est transcendé, davantage de ressources humaines et financières ont été consacrées au secteur, plus d’élèves sont allés à l’école avec des conditions de vie et de travail décentes, beaucoup de parents ont été aidés, en l’occurrence avec l’opération « Rentrée scolaire solidaire ».

 

« Rentrée scolaire solidaire » est une initiative prise, entre autres, par le gouvernement pour accroître la rétention des élèves – issus des familles pauvres – dans le système scolaire et permettre à chaque enfant de jouir du droit à l’éducation.

 

Les nécessiteux ont aussi droit à l’école

 

Pour le compte de la rentrée académique 2021-2022 qui a débuté lundi le 27 septembre sur l’étendue du territoire, 5 000 élèves défavorisés, orphelins ou vivant avec un handicap, seront touchés par cette opération à caractère social, comme révélé par le ministère de l’Action sociale. Ils bénéficieront de plus de 200 000 cahiers, 150 000 stylos et crayons, des bicyclettes, cartables, trousses, lampes de poche et tableaux magnétiques qui les aideront à étudier dans de meilleures conditions nécessaires pour leur réussite.

 

D’une aide à une autre

 

En matière d’efforts pour l’accès de tous à l’éducation, le Togo n’agit pas avec lésinerie. Au contraire, il dépense énormément d’argent en étant convaincu que le jeu en vaut la chandelle. La somme dédiée au secteur éducatif en 2021 est de 195,5 milliards de francs CFA, contre 25 milliards il y a 16 ans. En 2017, un programme de protection sociale dénommé « School Assur » a été lancé pour prendre soin des écoliers et élèves. Il s’occupe des consultations, analyses, sollicitations de pharmacies, hospitalisations, chirurgies. Depuis lors, il a permis d’enregistrer plus de 2 500 000 prises en charge.

Lire Aussi :   Procès « petroleGate » : Le Procureur de la République demande la somme de 6 millions de FCFA au journal L'Alternative

 

Plus encore, l’éducation préscolaire et primaire est gratuite depuis 2008 au Togo. Durant l’année scolaire 2020-2021, environ 485 000 candidats ont bénéficié d’une promesse électorale devenue très rapidement une mesure présidentielle en vigueur, accueillie très favorablement par la population. Il s’agit de la gratuité des frais d’inscription aux examens nationaux. Aujourd’hui, plus de 90 000 élèves bénéficient en moyenne chaque année des repas réguliers grâce au programme national de cantines scolaires. Vive l’école !

 

Effectif des enseignants en hausse au Togo, gage d’un meilleur système éducatif

 

Il ne peut avoir d’éducation sans des encadreurs compétents et en nombre suffisant. Cette évidence, sue par les dirigeants togolais, motive à accroître permanemment l’effectif du personnel enseignant, couplé avec l’augmentation du nombre de salles de classe sur l’étendue du territoire. Depuis l’arrivée au pouvoir de Faure Gnassingbé, leader politique très attentif à l’organisation du système éducatif, le secteur se métamorphose, à la grande satisfaction des citoyens (élèves, parents, enseignants, recruteurs).

 

Les conditions de travail des enseignants sont en constante amélioration, c’est un fait. Outre l’accélération de la construction des infrastructures scolaires ; la réhabilitation des salles de classe pour augmenter la capacité d’accueil des écoles ; les mesures socioéducatives salvatrices, les pouvoirs publics ont recruté de nouveaux enseignants pour la rentrée 2021-2022.

 

Plus de 41 000 enseignants recrutés à ce jour

 

Suite à la proclamation des résultats du concours sectoriel de décembre 2020, 2 400 nouveaux enseignants et conseillers d’orientation ont rejoint la catégorie des fonctionnaires. Une préférence a été accordée aux enseignants volontaires des établissements publics. Des indicateurs 2019-2020 ont été communiqués par le ministère des Enseignements préscolaire, primaire, secondaire et technique. Selon ceux-ci, le nombre global des enseignants est estimé à 41 685, soit 34 411 hommes et 7 274 femmes.

Lire Aussi :   Togo : Des morts et des blessés dans un accident à Anié

 

Le Togo veut mieux faire

 

Les discussions engagées depuis 2011 entre autorités et syndicats des enseignants ont abouti à la décision de l’Etat d’octroyer des avantages comme une prime de bibliothèque, une prime de rentrée et une prime incitative à la fonction enseignante sans oublier l’élaboration du statut particulier relatant les droits et devoirs des enseignants.

 

Afin de mettre davantage de ressources humaines qualifiées à disposition du système éducatif, le pays a enclenché des réformes qui visent les Ecoles normales des instituteurs (Eni) et les Ecoles normales supérieures (ENS). Par exemple, les Eni d’Adéta et de Mango formeront les enseignants du préscolaire. Celles de Dapaong, Sotouboua, Tabligbo et Notsè seront dédiées à la formation des enseignants du primaire. Quant à l’Eni de Niamtougou, elle sera transformée en ENS, placée sous la tutelle de l’université de Kara tandis que l’ENS d’Atakpamé sera rattachée à l’université de Lomé.

 

La Rédaction

Articles en relation

× AfreeWazapNews, des questions ?