Dapaong : Vive tension après l’assassinat d’un conducteur de taxi-moto

165 0

©AfreePress-(Lomé, le 6 octobre 2021)-La tension est montée d’un cran dans la nuit du mardi 5 au mercredi 6 octobre 2021 à Dapaong (600 km au nord de Lomé) à  la suite de l’assassinat par couteau d’un conducteur de taxi-moto.

 

Ses collègues ayant identifié un des leurs comme étant l’auteur de ce crime l’ont pourchassé jusque dans les locaux du commissariat de police de la localité, où il a trouvé refuge. Selon les témoignages recueillis par l’Agence de presse AfreePress, un attroupement s’est alors formé devant le poste de police. La foule réclamant l’individu dans le but de lui appliquer sa propre loi.

 

Refus catégorique de la police, qui va offrir refuge à l’infortuné ce qui va entraîner des remous sur les lieux et obliger la police à faire appel aux militaires du 4e RI, basés à Nioukprouma à quelques kilomètres de la ville de Dapaong.

 

« Celui qui s’est réfugié dans le commissariat, est supposé être l’auteur du coup de poignard qui a tué le jeune conducteur de taxi-moto. Il semble que les manifestants ont supposé que c’est ce jeune-homme (l’accusé) qui a tué leur camarade. Quand celui-ci a constaté que les gens ont commencé par le poursuivre, il a pris la fuite jusqu’au commissariat. Donc, à son arrivée, il a essayé de relater les faits au commissaire et a dit qu’il n’en est pour rien », a confié à l’Agence de presse AfreePress, un témoin des faits.

 

La tension a donc été calmée grâce au renfort des militaires qui sont venus s’ajouter aux agents de la police présents sur place pour expliquer aux manifestants de prendre du recul afin qu’une enquête soit diligentée, conformément à la loi.

 

Lire Aussi :   Togo : Vers une surveillance en temps réels des réseaux de Togocom et de Moov par l'ARCEP

Il s’agit là d’un cas de vindicte populaire évité de justesse.

 

Anika A. (+22891024439)

Articles en relation

× AfreeWazapNews, des questions ?