Enquête sur les conditions de vie des ménages au Togo : L’INSEED met à contribution les autorités locales

107 0

©AfreePress-(Lomé, le 14 octobre 2021)-L’Institut National de la Statistique et des Études Économiques et Démographiques (INSEED) du Togo, effectue, depuis lundi 11 octobre 2021, une tournée dans les cinq régions du pays.

Objectif : informer les préfets, maires, chefs cantons et villages, du démarrage de la 2e édition de l’Enquête Harmonisée sur les Conditions de Vie des Ménages (EHCVM-2).

Une étude, dont la phase de collecte de données est prévue pour durer trois mois (octobre à décembre 2021). Elle attend à terme, évaluer la pauvreté et les conditions de vie des ménages, recueillir des informations sur l’existence, la fonctionnalité et l’accessibilité des services sociaux de base des localités et évaluer l’implication des membres de la communauté dans les projets sociaux.

Dans la région Maritime, l’équipe de l’INSEED conduite par le Directeur régional INSEED-Maritime, Yawovi Ketomagnan BADOHOUN est allée à la rencontre des six (6) préfets de la région Maritime, dix-huit (18) maires et vingt-sept (27) chefs cantons concernés par l’enquête.

Dans son périple, la mission a sillonné les préfectures de l’Avé, Lacs, Vo, Yoto, Bas-Mono, Zio, les communes Avé 1, Avé 2, Yoto 2, Yoto 3, Bas-Mono 1, Bas-Mono 2, Zio 1, Zio 2, Zio 3, Zio 4, Vo 1, Vo 2, Vo 3, Vo 4, Lacs 1, Lacs 2, Lacs 3, Lacs 4 ainsi que les cantons de Togoville, Tchékpo, Zafi, Afagnangan-Gbeta, Agomé-Glozou, Attitogon, Tokbli, Gbatopé, Djagblé, Kovié, Agbelouvé, Gamé, Gapé-Centre, Assahoun, Kevé, Tovégan, Badja, Vogan, Vo-Koutimé, Dagbati, Dzrekpo, Mome-Hounkpati, Akoumapé, Glidji, Aklakou, Agbodrafo, Anfoin.

« Au regard de l’importance de l’EHCVM-2 qui permettra à terme de disposer des indicateurs relatifs à la pauvreté, nous avons trouvé nécessaire d’aller informer de vive voix les autorités au niveau régional, préfectoral, communal et cantonal afin qu’elles puissent sensibiliser les populations à adhérer à cette initiative lancée par le gouvernement et pour qu’un accueil chaleureux soit réservé aux agents enquêteurs et surtout que les ménages qui seront ciblés par cette enquête fournissent des informations vraies », a indiqué M. BADOHOUN.

Pour le Directeur régional, les données de l’enquête en cours, permettront aux décideurs de prendre les bonnes décisions en faveur des populations à la base.

« Nous insistons sur le fait que les ménages fournissent des informations vraies, parce que c’est à partir de ces informations que les décisions pourront être mieux orientées pour prendre en compte les besoins des communautés », a-t-il ajouté.

Lire Aussi :   Economie : La société WACEM arrête la production de clinker à Tabligbo

Et c’est à bras ouverts que la délégation de l’INSEED est accueillie dans les différentes localités. Les autorités locales ont réaffirmé leur engagement à accompagner l’institution dans sa mission.

« Nous sommes toujours prêts à accompagner tout ce que l’État entreprend pour le développement de notre pays », a lancé le Préfet de Yoto, le Lieutenant-Colonel Kodjo Sodokpo-Afan, à l’endroit de l’équipe de l’INSEED.

Il a invité les responsables de l’INSEED à prendre les dispositions et à délivrer les documents nécessaires aux agents enquêteurs qui seront déployés sur le terrain, afin de leur faciliter l’accès aux ménages.

« Il faut que les agents détiennent un ordre de mission pour nous rassurer que ce sont vraiment eux qui sont envoyés dans notre localité. À notre niveau, nous allons leur délivrer une autorisation avec laquelle ils pourront aisément se rendre dans les ménages et effectuer leur travail en toute sécurité », a-t-il précisé.

De leur côté, les chefs traditionnels ont salué la démarche inclusive adoptée par l’INSEED pour la réussite de la première vague de l’EHCVM-2 qui se réalise également dans les sept autres pays de l’Union Économique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA).

« Je tiens à féliciter tous ces jeunes qu’on envoie vers nous pour ce travail d’enquête, parce que ce n’est pas du tout pas facile de quitter la ville et de venir dans la brousse, dans nos localités aussi reculées pour recueillir des informations et faire ce grand travail. Nous sommes très fiers d’être impliqués dans ce processus et nous attendons des travaux de l’INSEED, des retombées positives pour les populations dont nous avons la charge d’encadrer. Nous sommes disponibles à accompagner les agents qui seront déployés sur le terrain par l’INSEED pour le bon déroulement de ses enquêtes », a confié à l’Agence de presse AfreePress, le Chef canton d’Agomé-Glozou, Togbui Houégbéadja Avaémé KUEGAH-TOYO III.

Il faut noter que la tournée d’information et de mobilisation des autorités locales prend fin vendredi 15 octobre 2021.

Raphaël A.

Articles en relation

× AfreeWazapNews, des questions ?