Des gendarmes aux arrêts pour extorsion de fonds

177 0

©AfreePress-(Lomé, le 16 octobre 2021)- Plusieurs agents de la Gendarmerie nationale togolaise, sont mis aux arrêts, depuis samedi 9 octobre 2021, pour avoir extorqué une importante somme d’argent à un commerçant nigérian à Lomé, a appris l’Agence de presse AfreePress.

L’information a été rendue publique par le quotidien « Liberté » dans sa parution N°3488 du jeudi 14 octobre 2021. Le journal rapporte dans cette livraison, que le groupe de gendarmes interpellé suite à une enquête a, à sa tête le Commandant de la Brigade territoriale de Lomé. « Selon les sources sécuritaires, le vendredi 8 octobre 2021, un groupe de gendarmes auraient débarqué dans la boutique d’un commerçant nigérian, au motif qu’il s’adonnerait au commerce de la drogue. Après discussions, ils ont emmené le commerçant jusque chez lui et procédé à une fouille minutieuse de la maison. Ils n’ont rien trouvé. Mais plutôt que de repartir bredouille, le groupe de gendarmes aurait menacé de dénoncer le Nigérian, à condition que celui-ci leur verse 30 millions F CFA. L’homme aurait pris peur et aurait accepté de leur remettre 10 millions. Mais il n’avait en tout chez lui que 6 millions F CFA », rapporte le journal.

Après avoir empoché le ‘’pactole’’, ceux-ci ont ramené l’infortuné à sa boutique où il a rassemblé près de 4 millions, pour atteindre 10 millions.

« Mais l’information a fuité. Et après recherches de la Gendarmerie nationale, le pot aux roses fut découvert. Samedi matin, le Commandant de la brigade territoriale et certains de ses éléments ont été interpellés », révèle le journal qui précise par ailleurs avoir tenté de joindre en vain les premiers responsables de la police et de la gendarmerie afin d’obtenir la version officielle sur ces faits.

Lire Aussi :   RSE : Le groupe COTECNA offre un bâtiment scolaire et des tables-bancs au CEG Tchifama (Blitta)

Le quotidien rapporte toutefois quelques mots du Directeur général de la Gendarmerie nationale, le Colonel Amana Kodjo.

« Le Commandant de la brigade de gendarmerie et quelques gendarmes sont sanctionnés par leur commandement. Quand quelqu’un déconne, on le punit. Même avant notre arrivée, on punissait nos militaires ; donc, avec notre arrivée, c’est la continuité, celui qui déconne, on le punit ; nous sommes là pour être dans les normes », a-t-il fait savoir.

Le Directeur Général de la Gendarmerie, selon le journal, n’a pas dit un mot sur ce qui est reproché aux agents sanctionnés, ni le nombre de gendarmes impliqués.

Raphaël A.

Articles en relation

× AfreeWazapNews, des questions ?