Politique : Gerry Taama se déchaîne contre l’ANC et son président

178 0

©AfreePress-(Lomé, le 16 octobre 2021)-Le député Gerry Taama n’est plus disposé à laisser passer des critiques ‘’incessantes’’ et ‘’déplacées’’ des premiers responsables de l’Alliance nationale de Changement (ANC) envers lui et son parti, le Nouvel engagement togolais (NET).

Dans un message posté sur sa page Facebook, le président exprime son ras-le-bol devant ce qu’il qualifie de ‘’provocations’’ de la part de l’ANC et de son président national, Jean-Pierre FABRE.

« Tout ce qui ne se fait pas suivant son avis est mauvais. Même parfois en adoptant ses propres propositions, on peut se retrouver à mal faire, juste parce que le populisme se nourrit de la critique systématique », lance-t-il à l’endroit de l’ANC.

Pour Gerry Taama, la goutte qui a débordé le vase est un communiqué de presse rendu public par l’ANC le 9 octobre 2021. Dans ce communiqué qualifié de ‘très peu courtois’ par l’élu d’Elavagnon, l’ANC présente les partis politiques de l’opposition présents à l’Assemblée nationale comme des partis ‘’acquis au régime’’. Un adjectif qui n’est pas du tout du goût du député Taama qui a décidé de répliquer.

« Il faut peut-être que nos amis de l’ANC reconnaissent que si la DMK était un parti politique, elle serait en ce moment le premier parti de l’opposition avec environ 20 % de l’électorat, contre 4 % pour l’ANC, soit le même score qu’ADDI en 2015. Quand la musique change, il faut changer la danse aussi. Le plus grand parti de l’opposition actuel au Togo est la DMK. Ce n’est pas un débat. On verra les résultats de la prochaine élection », défend l’homme qui n’hésite pas à réclamer des comptes à Jean-Pierre FABRE. Il exige de l’ancien chef de file de l’opposition de présenter le bilan de ses actions sociales lors de son passage à l’Assemblée nationale entre 2007 et 2015.

Lire Aussi :   Alternance au Togo dans 10 ans : Droit de réponse du Dr Ekue F. Gada au journal AfreePress

« Quand je pense aujourd’hui à ce que le NET fait à l’Assemblée nationale et en dehors de l’assemblée. Nos interpellations, nos amendements, quand je pense à nos actions sociales, notre participation à la lutte contre la Covid et notre assistance aux plus démunis, quand je pense aux efforts de communication, notre souci permanent de vous informer de ce qui se passe à l’Assemblée nationale, j’attendrai que les anciens députés de l’ANC me montrent qu’ils ont fait mieux que nous, à leur époque avant d’accepter qu’ils nous traitent d’acquis au régime. Aujourd’hui, je consacre plus de la moitié de mes indemnités de député à des œuvres sociales. Même avant d’être député, j’ai restauré le CEG de Nyekonakpoe, dans un quartier où ils étaient députés, pour plusieurs millions de nos francs, alors qu’ils n’ont jamais ouvert un cybercafé dans leur quartier pour aider un jeune. Donc, quand ces donneurs de leçons nous présenteront le bilan social de plusieurs années où ils ont été députés, ce que le peuple a « mangé » de leurs mandats-là, on pourra discuter », a laissé entendre le président du groupe parlementaire NET-PDP.

Sur la recomposition de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) pour les élections prochaines au Togo, le député se demande si l’ANC va être tentée d’envoyer ses représentants à cette élection qui auront ensuite à solliciter l’onction d’un parlement dont il a toujours remis en cause, la légitimité ?

« Ce qui serait logique après un tel communiqué, voudrait que l’ANC n’envoie pas de candidats à l’élection des membres de la CENI, puisque c’est l’Assemblée nationale monocolore, acquise au régime Rpt/Unir, qui va les élire », conclut le président du NET.

Raphaël A.

Articles en relation

× AfreeWazapNews, des questions ?