SNPT : Une décision de la direction qui fait grincer les dents des employés

191 0

©AfreePress-(Lomé, le 21 octobre 2021)- Le torchon brûle à nouveau entre les employés de la Société nationale des phosphates du Togo (SNPT) et leur employeur.

À l’origine de l’imbroglio, une décision prise le 18 octobre 2021 par la direction de ladite société, interdisant aux employés d’utiliser leurs bons d’assurance-maladie pour se faire soigner au-delà de 16 heures 30 minutes, les jours ouvrables.

La même note interdit également l’usage de cette assurance-maladie pendant les week-ends et les jours fériés.

« L’utilisation des tiers-payants pour les prescriptions médicales ne sera plus autorisée et aucune consultation ordinaire ne sera plus acceptée, à partir de 16 h 30 min les jours ouvrables et 24h/24 les jours fériés et les week-ends », souligne le document de la direction dont l’Agence de presse AfreePress a obtenu copie.

Pour les employés, cette décision ne tient pas à la raison et ne cadre pas du tout avec les adjectifs visés par la société en initiant l’assurance-maladie.

« Est-ce que la maladie donne rendez-vous à quelqu’un ? La maladie connait les jours ouvrables et les jours fériés ? La maladie ne prévient personne et c’est justement pour cette raison que nous nous avons souscrit à l’assurance-maladie. Cette décision de la direction est irréfléchie et démontre à combien de fois, nous sommes exploités comme des esclaves dans ce service », s’est indigné un employé.

Pour d’autres, si la direction doit maintenir sa décision, elle doit également revoir à la baisse les frais prélevés sur les salaires pour l’assurance-maladie.

« C’est nous-mêmes qui cotisons indirectement pour notre assurance. Ce n’est pas un cadeau que la direction nous fait. Donc, il n’est pas question de nous imposer cette nouvelle mesure. Trop, c’est trop à la SNPT », s’est lamenté un autre rencontré.

Lire Aussi :   Diplomatie : Robert Dussey en mission en Arabie Saoudite

Face à cette situation, les employés accusent en partie, leurs camarades délégués.

Selon les informations obtenues par la rédaction de l’Agence de presse AfreePress, les « délégués sont devenus des marionnettes de la direction ».

« Moi-même, je suis délégué et je reconnais que notre délégation n’existe que de nom. Mais dans l’action, nous sommes inexistants », a déclaré pour sa part, un membre de la délégation des employés censée défendre les intérêts de leurs camarades.

Du côté de la direction, la décision relative à l’assurance-maladie, n’est pas prise par hasard. C’est en réponse au constat fait, de « la mauvaise gestion de l’assurance-maladie par certains bénéficiaires et c’est aussi, dans le but de la préserver », soutient le direction dans sa note circulaire.

L’ambiance reste tendue entre les deux parties. Et les employés comptent ne pas se plier à cette nouvelle décision de leurs patrons.

Ils prévoient même de passer à une cessation de travail au cas où la décision n’est pas retirée.

Anika A. (+22891024439)

Articles en relation

× AfreeWazapNews, des questions ?