Financement du Corridor Lomé-Ouagadougou-Niamey : Le Togo va recevoir 62 milliards F CFA de la part de la Banque mondiale

84 0

©AfreePress-(Lomé, le 30 octobre 2021) -Le ministre de l’Économie et des finances, Sani YAYA et la Directrice des opérations pour le Togo, la Côte d’Ivoire et la Guinée de la Banque Mondiale, Mme Coralie Gevers ont procédé, vendredi 29 octobre 2021 à la signature d’un accord de financement du projet régional « corridor économique Lomé-Ouagadougou-Niamey ».

Initié par le Togo, le Burkina Faso et le Niger avec l’appui de la Banque mondiale, ce projet vise l’amélioration de la connectivité régionale et des infrastructures socio-économiques communautaires le long du corridor qui relie les trois pays.

Le Togo bénéficie, à travers ce projet, d’un financement de 120 millions de dollars US (soit environ 62 milliards de Francs CFA) sur une durée de cinq (5) ans.

« C’est un projet qui témoigne de la solidarité du Togo avec les pays de l’hinterland, qui n’ont pas accès à la mer. L’importance capitale dudit projet est de contribuer au développement des relations économiques entre nos différents pays, faciliter la circulation des biens et des services et par conséquent, contribuer au développement de la sous-région (…) C’est un projet qui s’inscrit dans la nouvelle stratégie régionale pour l’Afrique de la Banque mondiale, qui entend appuyer les corridors prioritaires de la CEDEAO et de l’UEMOA afin d’améliorer les conditions de transport, mettre en valeur les opportunités économiques, lever les obstacles au commerce et faciliter l’intégration régionale des pays enclavés », a expliqué à la suite de la cérémonie de signature, le vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique de l’Ouest et centrale, Ousmane Diagana.

Lire Aussi :   Sécurité : Le Général Yark Damehame met en garde contre l’usage des pétards

L’accord recommande la réalisation de quatre (04) grandes composantes du projet qui sont : l’amélioration des infrastructures et des systèmes de transport intelligents sur le corridor Lomé-Ouagadougou-Niamey, le soutien à l’amélioration de la qualité des services de transports et de transit le long du corridor, l’amélioration des infrastructures communautaires et des pistes rurales pour soutenir le développement économique local et la résilience dans les zones fragiles au risque sécuritaire autour du corridor et l’appui à la mise en œuvre du projet aux niveaux national et régional.

Au Togo, il est annoncé, à travers ce projet, la réhabilitation du tronçon Aouda-Kara sur la Nationale n°1, l’amélioration des pistes d’accès aux agropoles de Kara et de l’Oti, la construction et l’équipement d’un centre de casse de véhicules, la réalisation de l’inspection de sécurité routière et la mise en œuvre d’actions correctives sur l’axe Lomé-Cinkassé, la construction de parkings le long du corridor, la mise en place d’un système d’information intelligent sur le corridor, l’appui à la professionnalisation des acteurs du transport routiers, l’amélioration des infrastructures de passage des frontières, etc.

Il faut rappeler que c’est un total de 470 millions de dollars que la Banque mondiale a décaissé pour financer ce projet dans sa globalité. Et c’est cette enveloppe qui est partagée entre les trois pays concernés.

Anika A. (+22891024439)

Articles en relation

× AfreeWazapNews, des questions ?