Mot d’ordre de grève de la FESEN : Le ministre Kokoroko demande la liste des enseignants grévistes

119 0

©AfreePress-(Lomé, le 3 novembre 2021)- Après le ministre de la Fonction publique, du travail et du dialogue social, Gilbert Bawara, c’est le tour de son collège en charge des Enseignements primaire, secondaire, technique et de l’artisanat, Prof, Dodzi Komla Kokoroko de mettre en garde les enseignants tentés de répondre au mot d’ordre de grève de la Fédération des syndicats de l’éducation nationale (FESEN), les 3 et 4 novembre 2021.

Dans une note de service rendue publique, mardi 2 novembre 2021, le ministre Kokoroko qualifie d’« illégale » le mot d’ordre de cessation de travail de 48 heures à laquelle appelle la FESEN.

« Je rappelle à la diligente attention des acteurs du système éducatif en général, et des enseignants des établissements scolaires du public en particulier, que le débrayage lancé par la FESEN ne respecte nullement les dispositions en vigueur relatives au droit de grève, notamment l’article 324 du code du travail. En conséquence, j’invite tous les enseignants à rester sereins devant les nobles responsabilités qui sont les leurs et à ne céder à une quelconque manipulation au nom de la liberté syndicale », écrit-il.

Tout enseignant, avertit le ministre Kokoroko qui s’inscrirait dans cette grève ‘’illicite’’ s’expose à de lourdes sanctions.

Il invite par ailleurs les chefs d’établissement à être réguliers à leur poste respectif et à dresser « rigoureusement » la liste des enseignants qui auraient participé à cette grève « illicite ».

« Tout manquement de leur part serait sévèrement sanctionné », prévient le ministre Kokoroko.

Raphaël A.

Lire Aussi :   Concours des meilleurs reportages sur le civisme fiscal : Prorogation de la date de dépôt des candidatures

Articles en relation

× AfreeWazapNews, des questions ?