COP26 : Encore quelques jours pour le Togo pour défendre sa vision du climat 

86 0

©AfreePress-(Lomé, le 8 novembre 2021) Le Togo prend activement part, à Glasgow en Ecosse à la 26e édition de la Conférence des parties (Conférence Of Parties) à la convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques. Rencontre marquée par la présence remarquée du Président de la République, Faure Gnassingbé à l’ouverture des travaux, le 1er novembre 2021.

Après le départ du Chef de l’État, c’est le ministre de l’Environnement et des ressources forestières, FOLI BAZI Katari qui dirige la délégation togolaise encore présente sur place, a appris l’Agence de presse AfreePress. Preuve que le Togo accorde une importance particulière à cette rencontre, la délégation togolaise à Glosgow est accompagnée et soutenue par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) dont le Représente résident, se trouve aux côtés des émissaires togolais.

Il faut rappeler que les 14 et 15 octobre 2021, le ministère de l’Environnement et des ressources forestières et le PNUD avaient tenu un atelier de préparation de la participation du Togo à cette conférence.

Il avait été indiqué à cette occasion que le Togo entendait contribuer à limiter le réchauffement de la planète à 1,5° Celsius. Le Togo s’est, en tout cas, engagé dans la logique de la réduction volontaire de ses émissions de 11,14% à l’horizon 2030, cet effort devrait être porté à 31,14% si le pays bénéficie de l’accompagnement de ses partenaires.


Concrètement, le ministre, FOLI BAZI Katari coordonne les activités de la délégation présente à Glasgow et travaille à marquer d’un cachet spécial, le passage du Togo à la COP26 et permettre au pays de tirer le meilleur des échanges qui se poursuivent jusqu’au 12 novembre prochain, date de clôture des travaux.

Lire Aussi :   Mme BLEWOUSSI AMOUZOU Ablavi quitte la Préfecture d’Agou


Le PNUD qui accompagne le Togo, soutient que la lutte contre les changements climatiques est devenue la priorité des priorités et un besoin collectif d’agir s’impose pour sauvegarder les ressources naturelles, pour lutter contre les impacts de ces changements climatiques et pour renforcer la résilience des communautés qui souffrent des effets des changements climatiques.

M. Aliou Mamadou DIA engage son institution à accompagner le Togo dans ses efforts de lutte contre le fléau du réchauffement climatique à travers la mise en œuvre de plusieurs projets dont le projet écovillage.


Il faut rappeler que la délégation que dirige le ministre FOLI BAZI Katari à Glasgow est composée du Patronat, des Mairesresponsables d’ONG, des universitaires ainsi que des représentants du Ministère de la Santé, du Ministère des transports et du Ministère de l’Environnement.

Olivier A.

Articles en relation

× AfreeWazapNews, des questions ?