Nouvelle grève de la FESEN : Gilbert Bawara avertit de nouveau

99 0

©AfreePress-(Lomé, le 9 novembre 2021)- Dans un courrier en date du mardi 09 novembre 2021, le ministre de la Fonction publique, du travail et du dialogue social, Gilbert Bawara s’est une fois encore opposé à la nouvelle grève annoncée par la Fédération des syndicats de l’éducation nationale (FESEN).

En réponse au préavis de grève de cette organisation syndicale annonçant la reconduction de son mouvement de débrayage les 10 et 11 novembre prochain, Gilbert Bawara averti de nouveau.

Selon le ministre, cette « grève annoncée est illégale ». Et pour cette raison, « tout enseignant qui désobéira à la loi, assumera des sanctions disciplinaires », met-il en garde.

M. Bawara rassure que des dispositions sont déjà prises pour accélérer la recherche de solutions idoines aux préoccupations du secteur de l’éducation, en application des conclusions de la réunion tenue le 4 novembre dernier avec toutes les fédérations des syndicats de l’éducation.

« Dans cette dynamique, le Comité de suivi et d’évaluation mis en place conformément au Protocole d’accord relatif au secteur de l’éducation, est chargé d’entamer sans délais ses travaux afin d’aboutir, le plus tôt possible, à des recommandations concrètes. Celles-ci devront notamment préciser les défis prioritaires du secteur de l’éducation, et les approches de solutions à y apporter, et proposer les modalités, les conditions et le délai de mise en œuvre effective de la gratification exceptionnelle », indique-t-il.

Le ministre rappelle à la FESEN que les cessations des activités pédagogiques qu’elle projette les 10 et 11 novembre 2021 contreviennent aux dispositions prévues par l’article 324 du Code du travail qui prescrit des négociations préalables et le respect d’un préavis de dix (10) jours ouvrés.

« À l’instar du précédent mouvement de grève observé les 03 et 04 novembre en dépit du rappel que le Gouvernement avait dûment fait à votre endroit, nous voudrions à nouveau vous informer qu’une telle cessation d’activités constituerait bel et bien une grève illicite et irrégulière, avec les conséquences qui s’ensuivront », ajoute-t-il.

Pour finir, Gilbert Bawara invite tous les acteurs de l’éducation à cultiver l’esprit de concertation et de responsabilité pour permettre au système éducatif de relever ses défis.
Anika A.

Lire Aussi :   2e édition du MIATO : Une bonne nouvelle pour les artisans

Articles en relation

× AfreeWazapNews, des questions ?