Accès à l’eau, à l’assainissement et à l’hygiène : Mission accomplie pour l’ONG « Compassion International Togo » dans le HAHO

66 0

©AfreePress-(Lomé, le 12 novembre 2021)- Démarré depuis le mois de novembre 2018, le projet ‘’Accès à l’Eau, à l’Assainissement et à l’Hygiène (AWASHPRO) piloté par l’ONG « Compassion International Togo » est à son terme. C’est un bilan positif qui est dressé avec près de « 20 forages solaires et des sanitaires construits » dans la préfecture de Haho.

Ces infrastructures ont été réceptionnées, vendredi 12 novembre 2021 au cours d’une cérémonie de clôture de ce projet organisée à Notsè (environ 100 Km au nord de Lomé), en présence de nombreuses personnalités traditionnelles et administratives du milieu, dont le préfet de Haho, Tchangani Awo.

À cette occasion, « Compassion international Togo » et ses partenaires, ont dressé le bilan de la mise en œuvre du projet et ses impacts sur les populations-cibles.

« Le but poursuivi à travers AWASHPRO, c’est de contribuer à l’amélioration de la santé et le développement physique des enfants et des ménages enregistrés dans le programme de développement holistique des églises partenaires. Il s’agissait de donner l’accès à l’eau potable à 4 587 enfants bénéficiaires et membres des communautés et de réduire la prévalence des maladies liées au WaSH de 60 % à 30 % chez les bénéficiaires inscrits dans le programme : Éliminer totalement la défécation à l’air libre dans les communautés de résidence des bénéficiaires et leurs familles. Pour ce faire, le projet s’est décliné en trois grandes composantes qui sont, la construction de forage solaire, la construction de latrines et la mise en œuvre de l’approche Assainissement Total Piloté par les Communautés (ATPC) dans les 21 communautés d’intervention. Aujourd’hui, après les trois années, nous pouvons dire que les objectifs sont atteints avec un bilan satisfaisant », a confié à l’agence de presse AfreePress, le Directeur national de Compassion International Togo, Olivier Ahonon.

Comme résultats, ‘’AWASHPRO’’ a permis de parvenir à la construction de 20 forages solaires avec échafaud de 5 mètres de hauteur sur lequel est posé un polytank de 5 000 litres, la construction de 21 lave-mains à 8 robinets, de 21 blocs de latrines à 6 cabines et 400 latrines individuelles dans les milieux vulnérables ciblés dans la préfecture de HAHO.

Pour les bénéficiaires, c’est la fin des longues années de calvaires liés au problème de manque d’eau potable.

Lire Aussi :   Covid-19 : Les propositions du Togo pour une relance des économies des Pays les moins avancés

« Avant, nos populations souffraient cruellement du problème d’eau potable. Ce sont nos enfants et leurs mamans qui parcouraient de très longues distances avant de trouver de l’eau. Mais cette eau aussi n’est pas du tout potable. C’est l’eau des rivières et des ruisseaux, qui contiennent des microbes de tous genres. Les animaux aussi viennent boire dans ces mêmes ruisseaux en laissant leurs escrements dans l’eau. C’était lamentable et cela exposait nos communautés, surtout nos enfants à des maladies. Maintenant, tout ceci, appartient au passé. Nous disposons, grâce à Compassion international Togo, de l’eau potable en suffisance. C’est la page d’une triste histoire qui est ainsi tournée. Que Dieu soit loué », a fait savoir Komi ANIKA, représentant des communautés bénéficiaires.

Le projet AWASHPRO a coûté la bagatelle de trois cent quatre-vingt quinze millions deux cent soixante-dix-neuf mille quarante-un (395 279 041) F CFA et seule, l’ONG Compassion International a financé une grande partie estimée à trois-cent trente-quatre millions huit-cent mille (334 800 000) F CFA. Le reste du budget a été mobilisé par les communautés bénéficiaires elles-mêmes.

Cette approche de partenariat est fortement appréciée par les autorités locales et administratives qui disent en tirer des leçons pour faire avancer d’autres projets.

Installée au Togo depuis 2008, « Compassion International Togo » est une ONG chrétienne dont le but est de plaider la cause des enfants, de défendre leurs droits et de les libérer de la pauvreté spirituelle physique, sociale et économique. À ce jour, elle compte 294 églises partenaires avec plus 72 000 enfants et jeunes bénéficiaires dans les Centres de Développement des Enfants et Jeunes (CDE) dans les régions Maritime, Plateaux, de la Kara et Savanes.

Anika A. (+22891024439)

Articles en relation

× AfreeWazapNews, des questions ?