Arrestation de Jean-Paul Oumolou : Le MPL parle de ‘’violation flagrante’’ des libertés d’expression et interpelle la communauté internationale

105 0

©AfreePress-(Lomé, le 17 novembre 2021)- Après la Dynamique Mgr Kpodzro, c’est le tour du Mouvement du Peuple pour Libération (MPL) de monter au créneau pour exiger la libération de l’activiste, Jean-Paul Edoh Oumolou, arrêté le 8 novembre 2021 à Lomé.

En conférence de presse, mercredi 17 novembre 2021 à Lomé, les premiers responsables de cette formation politique ont condamné l’interpellation de ce Togolais de la diaspora.

Pour eux, Jean-Paul Edoh Oumolou, tout comme d’autres personnes qui se retrouvent actuellement en prison, « ne fait que dire ce qui ne va pas dans le pays ».

« Au MPL, nous nous accordons avec tous les partis politiques, les représentations diplomatiques, les organisations de défense des droits de l’Homme et de la société civile qui ont, les uns à la suite des autres, réclamé la libération de M. Oumolou, à juste titre. Car ce dernier n’est, ni plus ni moins, qu’un détenu politique et comme tel, il doit être relâché », a lancé Pascale YIGBE, Vice-président du MPL.

Le parti s’insurge par ailleurs contre le silence et l’inaction des acteurs politiques et de la communauté internationale, depuis l’arrestation ‘’musclée’’ de l’activiste résidant en Suisse.

« Il s’agit de l’interpellation des leaders politiques influents, de leaders d’opinion supposée prépondérante ou encore d’acteurs de la diaspora considérés comme couverts par le regard de la communauté internationale, les réactions fusent de partout. Nombreuses personnes pour demander leur relaxation. Lorsqu’il s’agit par contre d’un simple membre de formation politique ou encore de simples citoyens bouclés derrière les verrous, pour des faits politiques, les mobilisations autour de leur libération se révèlent éphémères et timides. Cela paraît à nos yeux comme une dangereuse discrimination à l’égard des victimes moins prestigieuses parce que pour notre relâchement, nous les condamnons à un séjour indéterminé derrière les barreaux. C’est malheureusement le cas de toutes les personnes arrêtées dans le contexte des mouvements populaires du 19 août 2017 », déplore le parti dans sa déclaration liminaire.

Lire Aussi :   Santé : Le Togo va abriter la 71eme session du comité régional de l’OMS

Le MPL a profité de l’occasion pour appeler les forces vives de la nation, les partis politiques, les organisations de défense des droits de l’homme et le peuple togolais à engager des actions permanentes et pérennes pour exiger la libération de tous les détenus politiques arrêtés depuis août 2017.

« Il en a de même pour le Groupe des 5, les ambassadeurs de France, d’Allemagne, des Etats-Unis, de l’Union Européenne et du Système des Nations Unies. Le G5 doit, lorsqu’il interpelle le gouvernement togolais sur la question des arrestations illégales d’acteur politique, maintenir son intervention jusqu’à satisfaction de la requête », a insisté M. YIGBE.

Cette formation politique a, pour finir rappelé le gouvernement du Togo à l’ordre par rapport à la ‘’violation flagrante’’ des libertés, en l’occurrence, la liberté d’expression.

Il faut noter que le MPL fait partie du Comité pour la libération des détenus politiques au Togo.

Raphaël A.

Articles en relation

× AfreeWazapNews, des questions ?