Marchés publics au Togo : L’ARMP met chaque acteur devant ses responsabilités  

65 0

©AfreePress-(Lomé, le 19 novembre 2021)-L’Autorité de Régulation des Marchés Publics (ARMP) a tenu, jeudi 18 novembre 2021 à Lomé, une rencontre d’échanges avec les Personnes responsables des marchés publics (PRMP), les opérateurs économiques et la société civile. Objectif, identifier avec ces acteurs, les problèmes qui minent le système des marchés publics et recueillir des propositions pouvant permettre d’améliorer et de garantir la transparence dans le mécanisme de passation des marchés publics au Togo

 

« Cette rencontre est très importante pour l’ARMP parce que nous parlons des sujets des marchés publics qui représentent un enjeu stratégique, financier, économique et de développement », a laissé entendre à l’ouverture de la rencontre, Aftar Touré MOROU, Directeur général de l’ARMP.

 

Spécifiquement, il a été question pour l’ARMP en sa qualité de garante de la performance du système de la commande publique, de rappeler la responsabilité de chaque acteur du système, de présenter les implications du code d’éthique et de déontologie dans la commande publique aux PRMP et aux opérateurs économiques et surtout, aborder avec eux, les cas de fraudes qui font régulièrement l’objet de plaintes et de dénonciations anonymes.

 

Pour Aftar Touré MOROU, l’ambition est de remédier à toutes les lacunes qui mettent à mal les efforts du gouvernement dans ses ambitions d’amélioration de la gouvernance économique.

 

« La capacité d’atteindre les objectifs de développement économique et social 

dépend largement du bon fonctionnement du système de passation des marchés publics. On comprend que, lorsque les procédures ne suivent pas les normes, ou lorsque ce ne sont pas les bonnes entreprises qui sont sélectionnées pour exécuter des projets, nous avons des difficultés à pouvoir réaliser les objectifs de développement et permettre aux populations de bénéficier des efforts du gouvernement », a-t-il précisé.

Lire Aussi :   Lutte contre le coronavirus : La CIPRES et le BIT explorent des pistes de solution

 

Il a appelé les acteurs au respect de la réglementation qui régit la commande publique afin de hisser le système de la commande publique à un niveau appréciable.

 

L’ARMP et la Direction nationale du contrôle des marchés publics (DNCMP), ont à travers ce cadre d’échanges, recueillir les préoccupations et propositions des opérateurs économiques, des PRMP et de la société civile en vue d’une meilleure gestion des marchés publics, notamment en matière de célérité des procédures, de lutte contre la fraude et la corruption.

 

De leur côté, les participants ont apprécié l’initiative et souhaité la pérennisation de ce cadre de dialogue en vue de permettre à chaque acteur, d’apporter sa contribution à l’amélioration du système.

 

Il faut noter que conformément à la vision du gouvernement, l’ARMP mène depuis quelques années, une lutte acharnée contre la corruption, la fraude et les mauvaises pratiques dans la chaîne de passation des marchés publics au Togo. Ainsi, pour faciliter les dénonciations, l’institution a mis en place un numéro vert : « 80 00 88 88 ».

 

Raphaël A.

Articles en relation

× AfreeWazapNews, des questions ?