Préfecture de Kpendjal : EBOMAF doit achever ses travaux pour faciliter les opérations des FAT

148 0

©AfreePress-(Lomé, le 20 novembre 2021)- Dans la nuit du 9 au 10 novembre dernier, la localité de Sanloaga dans la préfecture de Kpendjal a été la cible d’une attaque armée conduite par un groupe non identifié. Cette attaque terroriste est prise très au sérieux par les premières autorités du pays, en l’occurrence le chef de l’Etat qui a d’ores et déjà effectué plusieurs déplacements sur place pour remonter le morale des troupes et passer en revue le matériel ainsi que l’état des infrastructures de la localité au cas où les Forces armées togolaises (FAT) devraient être amenées à agir.

Le pays pour l’heure est encore à l’abri de ces actes ignobles et barbares grâce à la vision du Président de la République ainsi que de son gouvernement. Le Togo préserve la paix et la sécurité sur son territoire. Cependant il faut à tout temps, être prêt pour parer à toute éventualité.

Si au niveau des Forces de défense et de sécurité, tout est mis en œuvre pour répondre vigoureusement à ces éventualités. Rien n’est moins sûr quant à la qualité des routes et des ponts de la localité en construction et qui sont non encore achevées.

L’ASVITO qui est l’Association des victimes de la torture au Togo ne croit pas trop à la qualité de ces infrastructures et pointe du doigt la léthargie du groupe EBOMAF qui est sensé construite un pont dans la localité.

Pour cette association, la finition dans les brefs délais des travaux de construction de certains axes de la Savane, surtout le pont ralliant  les deux principales communes de la préfecture de Kpendjal, traîne alors que la société aurait, selon plusieurs sources probantes, déjà été entièrement payée pour ces travaux.

Lire Aussi :   Fructueux échanges entre le ministre Majesté Ihou WATEBA et la Sous Directrice générale de l’UNESCO pour l’Éducation à Paris

Le retard accusé dans ces Travaux constitue aujourd’hui, un danger pour la sécurité du Togo puisque cela rend difficile les mouvements des troupes dans la région. Ceci est une grande entrave aux efforts consentis par le Chef de l’Etat ainsi que son gouvernement pour soutenir les Forces de Défense et de Sécurité dans leurs opérations.

On sait qu’EBOMAF dispose de beaucoup de moyens pour exécuter ces travaux en temps et en heure. Que se passe-t-il alors?

Sinon, en quelques semaines, EBOMAF peut travailler avec célérité afin d’aider le Togo à être prêt pour toutes les éventualités au niveau sécuritaire.

Vivement que les choses aillent pour le mieux pour garantir davantage la sécurité dans cette zone qui mérite beaucoup plus d’attention.

A.Y.

Articles en relation

× AfreeWazapNews, des questions ?