SEMOA rêve de digitaliser les moyens de paiements des deux grands CHU de Lomé 

362 0

©AfreePress-(Lomé, le 2 décembre 2021)- La Fintech togolaise, SEMOA veut amener les deux CHU de Lomé à accepter les paiements digitaux (Mobile money, CB et autres) à partir du 3 janvier 2022. 

Dans un communiqué rendu public le 1er décembre 2021, cette structure a réaffirmé sa volonté et ses capacités à déployer les solutions adéquates et adaptées d’ici à la fin de l’année si le contexte y est favorable pour permettre aux deux plus grands CHU du pays d’adopter les paiements électroniques à ses guichets. 

« Pour un réel développement de l’écosystème de la tech togolaise, nous espérons vivement que nos propositions seront entendues et prises en main par les autorités togolaises, afin d’avancer dans la ligne droite définie par le Premier Ministre, Victoire Dogbé : afficher une vision, une ambition claire du Togo en tant que hub de service régional, et, délivrer des résultats », a déclaré Edem Adjamagbo, CEO de SEMOA.

Il faut relever que ces propositions ont été faites, mercredi 1er décembre 2021, à la ministre en charge de l’Économie numérique, Cina Lawson en marge des Rencontres Africa de Lomé, où cette fintech a représenté le Togo au panel consacré aux services digitaux.

SEMOA est résolument engagée à accompagner le gouvernement dans la digitalisation des services au Togo. L’objectif est d’accroître la célérité dans les services rendus et faciliter les transactions financières surtout en cette période marquée par la pandémie de la covid-19.

Des débats qui ont eu lieu à l’occasion des Rencontres Africa de Lomé, il ressort, relève SEMOA, des problématiques de :  qualification des ressources humaines (pas assez de turnover pour avoir des ressources efficaces et expérimentées, car pas assez de start-up et de projets) recyclage des Ressources Humaines notamment dans le secteur bancaire lié à la digitalisation difficultés notoires dans les relations fintech/grands groupes la participation plus active des acteurs de la fintech dans les préparations de textes et projets de lois du ministère de tutelle, l’association des fintechs à l’élaboration des projets gouvernementaux visant à soutenir et à accompagner ces champions locaux vers ce qui a été appelé des vœux des intervenants de la séance plénière : devenir des licornes. Le sujet central et épineux du financement de l’innovation au TOGO.

Les rencontres ont permis d’aborder entre autres des problématiques sur la qualification des ressources humaines.

L’autre défi reste le recyclage des ressources humaines particulièrement dans le secteur bancaire lié à la digitalisation, la difficulté dans les relations fintech/ grand groupe et l’absence d’une participation active des acteurs de la fintech dans les préparations des textes et projets de lois du ministère de tutelle.

SEMOA est une fintech togolaise à vocation panafricaine qui travaille à la fois avec les banques, institutions financières et l’ensemble de leurs clients et prospects.

Olivier A.

Lire Aussi :   Togo : Cet "important" message du ministre Kossi Lamadokou aux acteurs culturels

Articles en relation