Menace terroriste à Mandouri : L’ASVITTO alerte sur la situation sociale ‘désastreuse’

175 0

©AfreePress-(Lomé, le 12 décembre 2021)- « La situation sociale à Mandouri est désastreuse. Les populations et surtout les militaires déployés dans la zone pour faire face à la menace terroriste n’ont même pas d’eau potable à boire ». C’est ce que rapporte la président de l’Association des Victimes de la Torture au Togo (ASVITTO), Atcholi Kao Monzolouwè qui était face à la presse, samedi 11 décembre 2021à Lomé.

C’était pour rendre compte de la tournée nationale de « formation sur les Droits de l’Homme à l’endroit des acteurs communaux » initiée par l’ASVITO.

« Ces formations, qui ont pris fin en novembre 2021, ont touché et renforcé les capacités tant, les responsables communaux que les leaders d’opinion et associatifs. L’objectif était que ces différents acteurs travaillent de concert et surtout qu’ils intègrent l’approche droit de l’homme dans leurs actions et politiques de développement local. Au total 580 participants dont une proportion relativement importante des femmes, avec une représentation de chaque commune ont été entretenus sur les valeurs, principes et mécanismes de protection des Droits humains et sur la documentation des violations desdits droits dans les communautés », a indiqué Atcholi Monzolouwè.

Les membres de l’ASVITTO ont également profité de cette occasion pour constater la réalité du terrain en termes de Droit de l’homme dans les différentes communes du pays.

Dans cette optique, ils déplorent le manque de coopération de certaines autorités locales qui ont affiché du mépris vis-à-vis des textes en vigueur au Togo.

« Aussi, nous avions rencontré des difficultés dans certains milieux. Certaines communes n’ont pas de route donc; l’accès était très difficile… C’est dans ces périples que nous avions été à Mandouri. Vraiment, la situation est désastreuse là-bas (…) Il y a un pont en construction entre les deux communes, le chantier est abandonné depuis des années et la population traverse le fleuve avec difficultés. L’eau potable n’existe pas… Nous avons une forte crainte que les entreprises terroristes exploitent ces défaillances pour avoir les esprits les plus faibles et nous compliquer la situation dans le pays. À cet effet, nous interpellons les autorités à veiller au social dans le milieu », a laissé entendre le président de l’ASVITO.

Pour finir, l’association recommande aux autorités nationales de prendre les mesures pour multiplier les occasions et cadres de formations sur les droits humains à l’endroit des populations et aider à la mise en place de bureaux du citoyen dans les communes.

Il faut rappeler que cette tournée de formation organisée par l’ASVITO a été possible grâce à l’appui du ministère fédéral allemand des Affaires étrangères à travers son Ambassade au Togo.

Anika A. (+22891024439)

Lire Aussi :   Sécurité : La gendarmerie met fin aux activités d'un gang de voleurs de motos dans la préfecture de Yoto

Articles en relation

× AfreeWazapNews, des questions ?