Refus du mobile money dans les hôpitaux : refoulée d’une clinique, une internaute partage sa douloureuse expérience

369 0

©AfreePress-(Lomé, le 29 décembre 2021)- Le témoignage d’une internaute sur TiKToK remet au goût du jour, l’impérieuse nécessité d’aller vers la digitalisation des moyens de paiements dans les hôpitaux du Togo. Une recommandation que la fintech togolaise SEMOA avait d’ailleurs formulée à l’endroit des autorités il y a quelques semaines à l’occasion des « Rencontres Africa » tenues à Lomé du 30 novembre au 2 décembre 2021. Cette fintech avait attiré l’attention des décideurs sur cette question afin de sauver des vies.

Dans une vidéo largement partagée et commentée sur les réseaux sociaux, une jeune dame raconte sa mésaventure. Celle de s’être vu refuser des soins dans une clinique de la place faute de liquidité pour pouvoir payer les prestations, alors que c’était très tard dans la nuit. Ce qui a récolté les internautes, c’est le refus catégorique opposé par cette clinique -dont elle se garde de donner le nom- à accepter un paiement électronique (Tmoney), selon le témoignage de la patiente. @Aichon (c’est son profil TiKTok), une semaine après les faits, ne se remet toujours pas du choc subi devant l’indifférence affichée par le personnel de cette clinique devant un cas de force majeur et a décidé de partager sa douloureuse expérience avec les Togolais.

Pour environ 16.000 F CFA de soins, elle aurait pu perdre la vie. « J’ai proposé de transférer Tmoney à quelqu’un de la clinique pour payer les frais. Cette nuit-là, je leur ai dit que je ne savais pas où retirer l’argent. Mais ils ont dit que ce n’est pas possible et qu’ils ne pouvaient pas me soigner », témoigne-t-elle. La patiente précise qu’elle est une habituée de cette clinique qui a refusé de lui venir en aide parce qu’elle n’avait pas des espèces sonnantes et trébuchantes sur elle.

Faire du paiement électronique un outil d’accès aux soins de santé au Togo

Cette douloureuse expérience témoigne une fois encore, de la pertinence du débat posé par SEMOA il y a quelques semaines. Il urge réellement d’intégrer dans les hôpitaux du pays, les moyens digitaux de paiement (mobile money et cartes bancaires) et de faire leur promotion.

Et pour cause, être dans l’incapacité de payer via ces canaux de plus en plus encouragés dans le processus de digitalisation du pays, constitue un frein à l’accès aux soins. Au Togo, alors que le gouvernement promeut l’accès universel aux soins de santé à travers divers mécanismes, le digital devrait également être au cœur de la modernisation des structures sanitaires. L’enjeu, c’est de contribuer à sauver davantage de vie.

Dans bien de cas sur le continent et dans beaucoup de pays, des personnes décèdent dans les hôpitaux tout simplement parce que leurs proches n’ont pu les regagner à temps pour payer les frais des premiers soins. Or, digitaliser le processus de paiement permettrait de gagner du temps, et donc sauver des vies.

Lire Aussi :   FAT : Vers le renforcement de la réserve opérationnelle

Les révolutions technologiques ont pour principal enjeu de nous faciliter la vie. Le secteur de la santé, qui est un secteur vital pour le développement du pays devrait s’appuyer sur les opportunités qu’offrent les innovations technologiques afin d’assurer aux populations de meilleures conditions d’accès aux soins. Cela, d’autant plus que les compétences existent aujourd’hui en local.

SEMOA réaffirme sa conviction

Face à ce énième témoignage, Edem Adjamagbo, CEO de SEMOA réagit nouveau. La fintech a entamé des démarches envers les autorités togolaises, quelques jours après sa proposition d’accompagner la digitalisation des moyens de paiement dans les hôpitaux publics du Togo, confirme le patron de SEMOA. « Cette dame, il aurait pu lui arriver quelque chose de malheureux parce que le mobile money n’est pas accepté dans nos hôpitaux », a déploré d’Edem Adjamagbo. Et d’ajouter : « J’ai proposé une solution claire et concrète ce début décembre afin de rendre opérationnel l’encaissement par Flooz, Tmoney et carte bancaire dans les hôpitaux. Ce qui permettra même à des gens à l’étranger de payer les soins de leurs proches au pays en temps réel. J’espère que ce cri, fera écho et qu’on pourra sauver des vies. Car, à la fin de la journée, s’il y en a qu’une seule qu’on a sauvée grâce à cela, on aura fait notre travail ! »

Pour le Togo, le numérique identifié comme un socle de développement par les autorités devrait aider à faciliter la vie des populations. C’est en cela que réside la pertinence de cette proposition de mettre en place des dispositifs sécurisés et fiables pour digitaliser le paiement des soins. Le pays dispose d’expertises locales pour y arriver. Ce sera d’ailleurs une nouvelle preuve de la capacité des entreprises togolaises à répondre aux besoins du pays avec des solutions innovantes.

Cette même semaine en Côte d’Ivoire, la vidéo d’un jeune homme devant un hôpital local a suscité des émois. Il venait de perdre un ami accidenté parce qu’il n’a pas eu le temps de vite rejoindre l’hôpital où son ami n’a pu bénéficier de premiers soins par manque de prise en charge du fait que personne ne pouvait payer les frais.

La Rédaction

Articles en relation