Affaire Ferdinand Ayité-Joël Egah/ Gerry Taama : “Leur place n’était pas en prison… ”

267 0

©AfreePress-(Lomé, le 4 janvier 2022)-  Arrêtés le 10 décembre 2021, Ferdinand Ayité et Joël Vignon Egah, tous deux journalistes, ont été libérés, vendredi 31 décembre 2021. Une liberté sous condition.

Les deux hommes de média avaient été arrêtés le 10 décembre 2021 et accusés d’avoir diffamé, dans une émission animée sur YouTube, deux ministres du gouvernement Dogbé.

Leur mise en liberté est une décision qui réjouit particulièrement le président du parti Nouvel Engagement Togolais (NET), Gerry Taama et député à l’Assemblée nationale.

“Je suis content pour Ferdinand et Joël… C’était la bonne nouvelle du 31 décembre. Tout le monde a fait ce qu’il a pu, et c’est bien qu’ils soient dehors. Leur place n’était pas en prison”, a laissé entendre celui qui a été récemment élu homme politique de l’année au Togo.

“Puisse 2022 nous apporter plus de liberté dans notre pays. Et plus de respect mutuel aussi. La liberté de chacun s’arrête là où commence celle de l’autre. J’ai aussi une pensée pour ceux qui sont privés de liberté, alors que d’autres solutions existent. La privation de liberté devrait en permanence être une exception”, a-t-il poursuivi dans un post publié sur Facebook.

Arrêtés le 10 décembre dernier, les deux journalistes avaient été gardés à la Brigade de recherche et d’investigation (BRI) jusqu’au 24 décembre 2021 date à laquelle ils ont été transférés à la maison d’arrêt de Lomé.

A.Y.

Lire Aussi :   Levée du couvre-feu : Gilbert Bawara annonce le retour à la normale dans l'administration publique

Articles en relation