Excuses de Ferdinand Ayité et Joël Egah : Le ministre Kodzo ADEDZE rompt le silence et dit ce qu’il en pense

589 0

©AfreePress-(Lomé, le 7 janvier 2022)- Reçu, jeudi 6 janvier 2022 dans l’émission “Miwoê Négnon” de Radio Kanal FM, le ministère du Commerce, de l’Industrie et de la Consommation Locale, Kodzo ADEDZE s’est prononcé sur l’arrestation puis la libération des journalistes Ferdinand Ayité et Joël Vignon Egah.

Celui-ci a salué le dénouement « heureux » intervenu dans cette affaire avec la mise en liberté du Directeur de publication du bihebdomadaire « L’Alternative » Ferdinand Ayité et de celui du journal « Fraternité », Joël Egah, accusés « d’outrage à l’autorité », « d’incitation à la haine » et « de diffamation ».

Arrêtés le 9 décembre 2021, les deux journalistes avaient passé vingt-un (21) jours à la prison civile de Lomé avant d’être libérés le 31 décembre 2021.

Ils sont accusés d’avoir critiqué au cours de l’émission « L’Autre Journal », diffusée sur YouTube, « le double rôle des ministres pasteurs du gouvernement (ministre de la Justice et celui du Commerce) ». 

Pour le ministre ADEDZE, l’essentiel dans cette affaire est que les mises en cause aient reconnu leurs fautes et présenté des excuses publiques aux plaignants.

« Ces derniers jours, si nous allons sur les réseaux sociaux, nous verrons que notre frère Ayité a présenté des excuses… Il a compris qu’il avait mal agi. C’est un signe d’humilité et de respect qu’il a affiché. Si tous les Togolais peuvent également agir comme lui, ça serait bien. Si tu agis mal, reconnais ton tort. Si nous allons dans la Bible, l’histoire de l’enfant prodigue nous renseigne que lorsqu’il s’en est allé et qu’il a remarqué qu’il était en déperdition, il est revenu vers son papa. Et son père ne l’a pas renié. Il l’a accueilli les bras ouverts. Donc Ayité est Togolais et moi aussi, je suis togolais. Si nous nous comprenons les uns les autres, cela ne peut faire que notre bonheur. Je voudrais que ce dénouement soit un bel exemple pour aller de l’avant ensemble. Certes, on peut faire des erreurs, mais si nous savons très bien que ce que nous allons faire n’est pas bon, ce n’est pas la peine qu’on le fasse », a laissé entendre le ministre ADEDZE.

Il faut noter que les deux directeurs de publication, ainsi que l’animateur de l’émission, Isidore Kouwonou, ont été placés sous contrôle judiciaire et interdits de quitter le pays.

Raphaël A.

Lire Aussi :   Affaire Agbéyomé Kodjo : Me Yaovi Agboyibo et le CAR s'invitent dans le dossier

Articles en relation