Sécurité routière et terrorisme : L’ACRH change de nom et devient UNCRIT

251 0

©AfreePress-(Lomé, le 17 janvier 2022)-Après près de 10 ans d’existence, l’Association des Conducteurs Routiers de Hollando (ACRH) change de nom et devient l’Union Nationale des Conducteurs Routiers Indépendants du Togo (UNCRIT). L’association veut, à travers ce changement d’identité, étendre ses activités à l’ensemble du territoire national.

Cette nouvelle dénomination a été dévoilée, samedi 15 janvier 2022, à l’issue d’une Assemblée générale ordinaire tenue à Lomé.

La rencontre a permis aux membres de cette association de revisiter leurs statuts et règlements.

Ainsi, l’ACRH qui est une association professionnelle, qui regroupait initialement les conducteurs de la ligne Lomé-Cotonou-Lagos, s’ouvre désormais aux autres conducteurs sur l’ensemble du territoire togolais et devient l’UNCRIT. Pour les premiers responsables de l’UNCRIT, l’objectif visé est de promouvoir davantage l’entraide et la solidarité entre les conducteurs routiers du pays.

« Aujourd’hui l’ACRH est devenue UNCRIT. Nous avons grandi et notre nouvelle vision, c’est d’appuyer les chauffeurs et améliorer leurs conditions de vie et de travail et en même temps, accompagner le gouvernement dans le secteur du transport de passagers au Togo », a confié à l’Agence de presse AfreePress, Amevi Houessou, Président de l’UNCRIT.

Outre la promotion de l’union et de l’entraide dans le secteur des transports, l’UNCRIT attend aussi œuvrer aux côtés du gouvernement, dans la lutte contre l’insécurité routière et le terrorisme.

« Nous avons commencé les sensibilisations sur les médias et au sein de nos membres sur le phénomène cruel qu’est le terrorisme. Les chauffeurs sont les premiers contacts des invités dans notre pays et notre ambition est de sensibiliser davantage nos camarades chauffeurs par rapport aux passagers que nous allons prendre pour rentrer dans le pays ou sortir du pays. S’ils constatent une situation suspecte, ils doivent la signaler directement aux forces de l’ordre et de sécurité », a préconisé le président de l’UNCRIT.

Sur la question de l’insécurité routière, l’UNCRIT va poursuivre ses actions de sensibilisation aussi bien au niveau de ses membres que de celui des passagers.
« Un mort sur nos routes est un mort de trop. Donc nous allons continuer de sensibiliser nos membres sur le respect strict du Code de la route », a insisté M. Houessou.

Sur cette même question, des représentants du ministère de la sécurité et de la protection civile, qui étaient invités à cette Assemblée générale, ont présenté aux participants le bilan des accidents de circulation au Togo au cours de l’année 2021. Un bilan qui se chiffre à 680 décès.

« La Division de la sécurité routière a profité de cette AG pour sensibiliser les conducteurs sur le bilan de l’insécurité routière au deuxième semestre au Togo où nous avons enregistré 3 577 cas d’accident, 334 morts et 4 655 blessés. Nous avons appelé nos chauffeurs à prendre vraiment conscience que la route est faite pour faciliter la circulation et non pour tuer. Nous avons mis l’accent sur les causes qui sont à la base de ces accidents », a indiqué le Lieutenant, Kongoa Kandim Aliké, Chef division de DSR Tsévié.

Il faut noter que l’Assemblée générale ordinaire a aussi permis au bureau exécutif de l’UNCRIT de dresser le bilan de ses activités des douze derniers mois. Un bilan jugé satisfaisant malgré les difficultés liées à la pandémie du coronavirus.

Raphaël A.

Lire Aussi :   Le PNP pas forcément en faveur des coups d'État en Afrique

Articles en relation