Togo : Un pas de plus vers la signature d’une convention collective des médias

248 0

©AfreePress-(Lomé, le 1er février 2022)-La signature de la convention collective dans les médias est l’une des réformes les plus attendues ces dernières années.

Pour parvenir à un accord sur le sujet, le ministre de la Communication et des médias, multiplie les prises de contact avec les organisations de la presse.

Lundi, 31 janvier 2022, le sujet a une fois encore fait objet d’échanges entre le ministre, Prof Akodah Ayewouadan et les premiers responsables des organisations de la presse togolaise que sont notamment l’Observatoire Togolais des Médias (OTM), le Conseil national des patrons de presse (CONAPP), le Patronat de la presse togolaise (PPT), le Syndicat national des journalistes indépendants du Togo (SYNJIT), Union des Journalistes Indépendants du Togo (UJIT), l’Union des Radios et Télévisions Libres du Togo (URATEL) et l’Association Togolaise des Organes de la Presse Privée en Ligne (ATOPPEL).

Le renforcement des relations entre le ministère et ces organisations de presse, l’avenir de la presse togolaise, la liberté de la presse et la relecture du code de la presse avec la révision des articles portant sut les réseaux sociaux ont également été au centre des discussions.

Pour le ministre chargé de la communication, il s’agit à travers cette énième rencontre, de maintenir le dialogue avec les organisations de presse pour parvenir à une professionnalisation du secteur.

« Le tour de table nous a permis de voir les avancées réalisées, de nous interroger aussi sur les difficultés qui ont été rencontrées et de voir ensemble comment nous organiser pour aller plus loin » a laissé entendre Prof. Akodah Ayewouadan à l’issue de la rencontre.

Le ministre a promis de nouvelles rounds de discussions dans les deux prochaines semaines avec les professionnels des médias, afin de lever les dernières difficultés pour amorcer le processus de signature de cette convention collective.

Raphaël A.

Lire Aussi :   Procès "petrolegate" : Ferdinand Ayité et son journal condamnés à payer 4 millions F CFA de dommages et intérêts

Articles en relation